Le détenu guadeloupéen Fabrice Boromée est jugé, ce vendredi, pour la prise d’otage de la prison de Vendin-le-Vieil

prison
Procès : le détenu Guadeloupéen, Fabrice Boromée, est jugé pour la prise d’otage à la prison de Vendin-le-Vieil
Le détenu guadeloupéen, Fabrice Boromée, sera jugé ce vendredi 16 octobre par le tribunal de Béthune dans le Pas-de-Calais. ©PHILIPPE HUGUEN / AFP
Fabrice Boromée sera à nouveau devant la justice ce vendredi 16 octobre. En septembre dernier, il avait pris en otage le directeur adjoint de la prison de Vendin-le-Vieil. Ce détenu, qui réclame son retour en Guadeloupe, risque dix ans de prison.
Fabrice Boromée sera devant le tribunal de Béthune (Pas-de-Calais) ce vendredi 16 octobre. Qualifié de "DPS : Détenu Particulièrement Signalé", il avait retenu en otage le 9 septembre dernier, le directeur adjoint de la maison centrale de la prison de Vendin-le-Vieil, près de Lens. 

"Il a craqué"

Benoît David, l'avocat de Fabrice Boromée, s'est entretenu avec son client il y a trois semaines : "Il m’a expliqué ses raisons, raconte son avocat joint par La1ère. Le directeur de la prison lui avait dit qu’il sortirait du quartier de l’isolement fin septembre et il venait d’apprendre que ça ne serait pas avant la mi-novembre. Il a craqué et l’a pris en otage". 

Plusieurs prises d’otage en prison

A 34 ans, ce n’est pas la première fois que Fabrice Boromée fait parler de lui en prison. Incarcéré depuis 10 ans dans une dizaine d’établissements différents, le Guadeloupéen a déjà pris en otage un surveillant de la prison d’Alençon-Condé-sur-Sarthe (Orne), en janvier 2013. Ce dernier venait de lui annoncer le décès de son père à Pointe-à-Pitre et Fabrice Boromée n'avait pas été autorisé à se rendre à l'enterrement.

La volonté de rentrer

Placé à l’isolement, le détenu purge sa peine dans l’Hexagone depuis 2011 et réclame sans cesse son retour en Guadeloupe. Signalé comme particulièrement dangereux, Fabrice Boromée ne sort jamais de sa cellule sans une escorte de surveillants casqués. Condamné à 28 ans de prison, le Guadeloupéen a déjà passé près de 10 ans de sa vie derrière les barreaux.

Fabrice Boromée
Les barreaux de la prison d'Alençon-Condé-sur-Sarthe. ©AFP PHOTO CHARLY TRIBALLEAU / LA 1ERE

Une interdiction de séjourner en Guadeloupe

Le parcours pénitentiaire de Fabrice Boromée commence entre 2004 et 2009 lorsqu’il est incarcéré pour des faits de violence avec arme. En 2010, il retourne en prison suite à un vol de scooter qui a failli tourner au drame. Cette condamnation est assortie d'une interdiction de séjourner en Guadeloupe. En août 2011, Fabrice Boromée est transféré, contre son gré, dans l’Hexagone.

"Jusqu’à 10 ans de prison"

Depuis qu’il a quitté son île natale, le Guadeloupéen multiplie les incidents violents et les peines s’accumulent. Initialement condamné à 8 ans de prison, le Pointois purge actuellement une peine de 28 ans.

Une peine qui pourrait encore s’alourdir, ce vendredi 16 octobre. Suite à la prise d’otage de la prison de Verdin-le Vieil, Fabrice Boromée risque dix ans de prison. "Par rapport à la prise d’otage de Condé-Sur-Sarthe, il n’y a pas eu de violence de la part de Fabrice Boromée plaide, son avocat Me Benoît David. D’ailleurs, le directeur adjoint de la prison ne se porte pas partie civile. Il m’a dit qu’il avait eu peur mais qu’il n’avait pas été violenté". Le parquet en tiendra-t-il compte ? Fabrice Boromée devrait être fixé dans la journée.