Dix ans de prison pour l'homme qui a tué son épouse à cause d'une photo de Francky Vincent

faits divers
Palais justice Paris
©JACQUES DEMARTHON / AFP
Après trois jours de procès aux assises du Val d'Oise, le verdict est tombé : dix années de prison pour l'homme de 67 ans qui a tué son épouse par jalousie car elle avait dans son sac une photo du chanteur de zouk antillais Francky Vincent. 
A l'issue des trois jours de procès devant la cour d'assises du Val d'Oise, les jurés ont reconnu Abadio O. coupable du meurtre de sa femme. Le 6 janvier 2012, à Garges-les-Gonesses, l'homme a tué sa femme à coups de machettes par jalousie. Il venait de trouver dans son sac une photo du chanteur antillais de zouk Francky Vincent.

Altération du discernement

Lors du procès, l'avocat général  et l'avocate de l'accusé ont plaidé toutes les deux l'altération du discernement au moment des faits. L'homme risquait en théorie 30 années de réclusion pour le meurtre de sa concubine. Il a finalement été condamné à dix ans de prison, avec une injonction de soin. Compte tenu de la détention provisoire déjà effectuée ainsi que des remises de peine, il pourrait sortir de prison en janvier 2017. A l'issue du verdict, Abadio O. a remercié la cour.

Les trois filles partie civile

Originaire du Ghana, comme son épouse, le meurtrier était à la fin des années 1970 policier assigné à la protection du président du Ghana. Les trois filles du couple étaient partie civile lors du procès. Deux d'entre elles étaient présentes à l'audience. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live