Les stocks mondiaux de nickel sont en baisse

nickel
plaques nickel
Plaques de nickel pur dans un entrepôt du LME. ©Alain Jeannin
« L’ambiance autour du nickel et du marché des matières premières est en train de changer ». Ce constat est celui de Stephen Briggs, le doyen des analystes de la Bourse des métaux de Londres (LME). Explications. 
L’expert de BNP-Paribas a participé aux échanges entre traders, analystes et industriels toute la semaine dernière dans un grand hôtel londonien, au cœur de la City. « Pour la première fois depuis longtemps, les stocks mondiaux de métal ont commencé leur lente décrue. (…) C’est encore insuffisant mais tout le monde l’a noté » a déclaré Stephen Briggs. A Londres, les participants à la conférence du LME sont tombés d’accord sur un point essentiel. Si les stocks mondiaux passent sous la barre symbolique des 400.000 tonnes, les cours du nickel repartiront à la hausse. Les entrepôts mondiaux du LME contenaient 453.000 tonnes de métal début octobre contre 432.000 tonnes aujourd'hui.
 

Note optimiste

Cette baisse des stocks mondiaux de nickel est également confirmée par le Métal Bulletin ainsi que les analystes de Citigroup à Londres et ceux de Triland Metals à Singapour : « Les stocks du LME poursuivent leur baisse pour la troisième semaine consécutive ». Pour conclure sur une note encore optimiste, la bourse asiatique des métaux à Shangaï prévoit un « rise », une hausse des cours du nickel la semaine prochaine.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live