publicité

Rue de Tahiti ou place des Antilles : à la recherche des rues ultramarines de Paris [DOSSIER]

De la rue de la Guadeloupe au boulevard de la Guyane en passant par la rue de Tahiti ou la place de l'Ile-de-la-Réunion, la1ere.fr vous emmène chaque jour de la semaine à la découverte de ces lieux qui portent le nom des outre-mer.

©TDB.
©TDB.
  • Par Thomas-Diego Badia
  • Publié le , mis à jour le
Où se cachent les rues au nom des départements, régions, collectivités et pays d'outre-mer à Paris ? À quoi ressemblent-elles ? Quelle est leur histoire ? Qui y habite ? C'est pour répondre à ces questions que la1ere.fr est allée à la rencontre de ces rues, places, boulevards qui évoquent la France ultramarine.
 
Nous avons découvert six lieux situés dans trois quartiers différents de la capitale. Ce sont des petites artères dénuées de charme, des voies de passage anonymes baptisées en hommage aux outre-mer entre la fin du XIXe siècle et la fin du XXe.  

Cliquez sur les points de la carte pour découvrir où se cachent les rues, places et boulevard au nom d'Outre-mer : 
 


Rues de la Guadeloupe et Martinique au nord

Au nord de la capitale, dans le 18e arrondissement, les rues de la Martinique et de la Guadeloupe, cachées derrière le marché de la Chapelle, témoignent de l’évolution de ce quartier marqué par l’arrivée du chemin de fer au XIXe siècle. Traditionnellement populaires, ces rues à l’architecture faubourienne inspirée des bâtiments haussmanniens connaissent aujourd’hui le même phénomène de gentrification (embourgeoisement) que le reste de la zone.

L'Outre-mer du 12e arrondissement 

La place des Antilles et la place de l’Ile-de-la-Réunion, séparées par la grande avenue du Trône marquent respectivement l’entrée dans les 11e et 12e arrondissements de la capitale. Symétriques, elles possèdent chacune leur colonne et leur pavillon. Avant la Révolution, une barrière les reliait, péage où les fonctionnaires du roi collectaient les taxes sur les marchandises entrant dans Paris.
 
En allant vers la Seine, au cœur du 12e arrondissement, la petite rue de Tahiti passe quasi inaperçue. En bordure d’une ligne de métro, elle permet de couper entre deux artères principales. La rue abrite un brocanteur facétieux toujours prêt à raconter l’histoire du quartier.
 
À quelques minutes de là, la rue de la Nouvelle-Calédonie puis le boulevard de la Guyane se ressemblent par leur chaussée large, leur allure de lieu inhabité et la quasi-absence de commerces. Bien loin de l’image que l’on se fait de ces territoires. Pourtant, lorsqu’on s’y promène, elles révèlent des atours que l’on ne leur soupçonnait point.

Mayotte et Saint-Pierre-et-Miquelon sans rue

Vous l’avez compris, cette balade dans les lieux d’Outre-mer est une plongée dans l’histoire de Paris, un tête-à-tête avec ses habitants, une déambulation au fil des rencontres. Ne soyez pas surpris de ne trouver ici aucune mention de Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon ou Wallis-et-Futuna. Il n’existe tout simplement aucune rue à leur nom.
 
Jusqu’à samedi, découvrez chaque jour sur la1ere.fr l’histoire d’une rue, d'une place ou d'un boulevard au doux nom d’Outre-mer.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play