outre-mer
territoire

Muriel Hurtis nommée au Conseil économique, social et environnemental

politique
Muriel Hurtis
En aout 2014, Muriel Hurtis faisant un selfie avec le chef de l'Etat qui recevait les athlètes français de retour des championnats d'Europe ©ALAIN JOCARD / AFP
L'ancien athlète, originaire de Guadeloupe, figure parmi les 40 personnalités nommées aujourd'hui par le conseil des ministres pour siéger au Conseil économique social et environnemental. En revanche, Laura Flessel n'est pas reconduite au sein de cette institution. 
C'est l'une des institutions de l'Etat : le Conseil économique, social et environnemental (CESE). Son rôle, consultatif, est de conseiller le gouvernement et le Parlement dans l'élaboration des lois. 233 conseillers y siègent, dont 193 sont nommés par les organisations qui en sont membres et 40 sont choisies par le pouvoir exécutif, autrement dit l'Elysée et Matignon. Ce sont ces 40 personnalités qui viennent d'être désignées par le conseil des ministres.

L'entrée de Muriel Hurtis

L'ex-athlète Muriel Hurtis fait donc son entrée au CESE, au même titre que la navigatrice Isabelle Autissier, le cinéaste Régis Wargnier ou encore l'ancien député européen Jean-Luc Benhamias. Quinze des quarante personnalités nommées le sont pour leur expérience en matière sociale, culturelle, sportive ou scientifique. 

En revanche, après cinq ans au CESE, la double championne olympique d'escrime Laura Flessel n'est pas reconduite, comme la navigatrice Maud Fontenoy ou l'ex présidente du Medef Laurence Parisot. Il y a cinq ans, ces personnalités avaient été nommées sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Quelles indemnités ? 

Parfois considérée comme une institution tranquille où certaines pantouflent, le CESE se bat contre cette image de marque peu flatteuse. Les indemnités des membres s'élèvent à 2 877 euros net.Muriel Hurtis ne sera pas la seule ultramarine à siéger au Conseil économique social et environnemental. L'homme politique indépendantiste kanak Octave Togna, a également rejoint les 233 conseillers du Cese. Homme politique indépendantiste, cet ancien sénateur coutumier est un fervent défenseur et promoteur de la culture kanak. Il a notamment dirigé l'Agence de développement de la culture kanak jusqu'en 2006.


Publicité