Un Guadeloupéen de 44 ans figure parmi les 130 morts des attentats à Paris

terrorisme
Guadeloupéen attentats
Jean-Jacques Kircheim, 44 ans, habitait Paris après avoir longtemps résidé à Saint-Maur ©DR
C'est la Région Guadeloupe qui révèle l'information ce samedi, huit jours après les attentats qui ont ensanglanté Paris. Jean-Jacques Kirchheim, un Guadeloupéen de 44 ans a été tué au Bataclan. Sa compagne est grièvement blessée.

Le président du conseil régional de Guadeloupe, Victorin Lurel, le confirme via son compte Twitter : un Guadeloupéen de 44 ans figure parmi les 130 personnes tuées le 13 novembre dans les attentats qui ont endeuillé la France. 


Selon la Région Guadeloupe, Jean-Jacques Kirchheim était le petit-fils de l'ancien sénateur de Guadeloupe Marcel Gargar, décédé en 2004.

Fan de rock

Jean-Jacques Kirchheim se trouvait au Bataclan, pour assister au concert du groupe de rock "Eagles of death metal", dont il était fan. Les obsèques du Guadeloupéen se dérouleront vendredi prochain, 27 novembre, à Saint-Maur, en région parisienne.

Ecoutez le témoignage d'un ami d'enfance de Jean-Jacques Kirchheim au micro de Guadeloupe 1ère :


La présidente du conseil départemental de Guadeloupe présente elle aussi ses condoléances aux familles endeuillées :

 


Un hommage émouvant

Dans un message envoyé au journal Le Parisien, les amis de la victime lui rendent un hommage très émouvant : 


Jean-Jacques aimait le rock, les fêtes avec ses copains de toujours, Faustine, les voyages, les États-Unis, la Californie, Eagles of Death Metal… Jean-Jacques était un bon pote, un fils aimé et aimant, un frère plus que protecteur. Vendredi soir, ils étaient quatre : Bertrand, Ludo, Faustine et Jean-Jacques, inséparables comme toujours. Ils n’étaient pas là par hasard. Après avoir vu Eagles of Death Metal deux mois auparavant au Trianon, Jean-Jacques voulait les revoir avec ses potes. Il n’est jamais revenu du Bataclan, lieu du premier baiser avec sa compagne…