Vol Air France Ile Maurice-Paris : un policier à la retraite en garde à vue après la fausse alerte à la bombe

transport aérien
vol
© AFP
Un jour après la "fausse alerte" qui a forcé l'atterrissage d'urgence d'un avion au Kenya, la compagnie annonce avoir porté plainte contre X pour "mise en danger de la vie d'autrui". Le policier à la retraite placé en garde à vue dès son arrivée à Paris serait originaire de La Réunion.
Le policier à la retraite de 58 ans, passager du vol Air France à bord duquel a été découvert un objet suspect, a été placé en garde à vue et sa femme entendue comme témoin, lundi à leur arrivée à Paris, a-t-on appris de source judiciaire. France Info indique que l'homme, à la retraite depuis huit ans, serait originaire de Saint-Denis de La Réunion. Sa femme a été conduite dans les locaux de la PAF, la Police Aux Frontières, pour y être entendue. mais n'a pas, pour le moment du moins, été mise en cause. Selon l'équipage, l'homme interpellé avait fait de nombreux aller-retour dans les toilettes pendant le vol et est soupçonné d'avoir introduit les éléments.
 

"Acte de malveillance"

Le parquet de Bobigny a confirmé à l'ouverture d'une enquête. Air France a déposé une plainte contre X au tribunal de grande instance de Bobigny. La découverte de l'objet, qui s'est finalement révélé inoffensif, avait forcé le vol AF463, un Boeing 777 avec 459 passagers et 14 membres d'équipage à bord, à atterrir en urgence à Mombasa, au Kenya, dans la nuit de samedi à dimanche.          

les passagers
© AFP. Les passagers du vol Ile Maurice-Paris ont dû faire une escale forcée.

 
Dimanche, le PDG d'Air France Frédéric Gagey avait rapporté que l'objet découvert en vol dans les toilettes de l'appareil était "un ensemble composé de cartons et d'une espèce de minuteur". Il avait évoqué "un acte de malveillance" ou "quelque chose qui s'apparenterait à une mauvaise plaisanterie".
 

Procédures de sécurité respectées

L'ensemble des procédures de sécurité à l'aéroport de l'île Maurice d'où est parti le vol d'Air France sur lequel avait été trouvé dimanche un objet suspect ont été "scrupuleusement respectées", a déclaré lundi le ministre du Tourisme mauricien, Xavier Luc Duval. Il s'est exprimé après avoir rencontré tous les hauts responsables de la sécurité et de l'aviation civile à Maurice.