outre-mer
territoire

Onze personnes contaminées par le virus zika en Guyane et en Martinique

santé
Virus Zika Marisol Touraine
©CITIZENSIDE/YANN BOHAC / citizenside.com / Citizenside PATRICE COPPEE / AFP
Dans un entretien accordé à France Ô, Marisol Touraine, ministre de la santé, appelle à une mobilisation collective pour éviter une épidémie. Au total, onze personnes sont contaminées par le virus zika en Guyane et en Martinique. Des chiffres qui pourraient évoluer.
Pas d'affolement mais la menace est sérieuse selon le ministère de la santé. Les autorités sanitaires sont mobilisées pour "mettre en oeuvre toutes les mesures permettant de surveiller et de limiter la dissémination du virus et de prendre en charge les personnes concernées."

Ce mardi, le nombre de cas identifiés s'élève à onze. Deux personnes ont été contaminées sur les territoires de Guyane et de Martinique et neuf cas sont "importés." Les personnes ont été contaminées en dehors de ces territoires. 

La ministre de la santé appelle à une mobilisation de tous pour éviter que le virus ne se répande davantage. Marisol Touraine a accordé une interview à Emmanuel Deshayes et Hélène Goutany. Ecoutez : 
Dans un entretien accordé à France Ô, Marisol Touraine, ministre de la santé, appelle à une mobilisation collective pour éviter une épidémie. Au total, onze personnes sont contaminées par le virus zika en Guyane et en Martinique. Des chiffres qui pourraient évoluer.

L'origine du virus zika

moustique zika
©AFP
Le zika est une maladie dont le virus est transmis par les moustiques. Il appartient à la même famille que la dengue. Les symptômes du zika sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) avec des éruptions cutanées. Ils se manifestent dans les 3 à 12 jours qui suivent la piqûre par le moustique contaminé. Le zika peut également se manifester par une conjonctivite ou par une douleur derrière les yeux, ainsi que par un oedème des mains et/ou des pieds. La fièvre apparaît peu élevée. Par ailleurs, un grand nombre de cas sont asymptomatiques. Il n'existe ni traitement curatif ni vaccin, et le seul traitement est symptomatique (prise en charge des symptômes). Les autorités sanitaires recommandent de se protéger contre les piqûres de moustique, y compris dans la journée. Les femmes enceintes sont particulièrement à risque, puisque susceptibles de développer des malformations congénitales. Il leur est recommandé de consulter leur médecin pour assurer un suivi, si elles résident ou se rendent dans des zones où le virus est présent.

Le zika sévit principalement dans l'ensemble de la zone intertropicale. Au 1er décembre, neuf pays d'Amérique latine ont confirmé la présence du virus zika, selon le communiqué.

Le Brésil déclare l'état d'urgence sanitaire

Entre 2010 et et 2014, le Brésil a dénombré 150 à 200 cas par an de microcéphalie, une anomalie congénitale qui se manifeste durant la grossesse. Le bébé naît avec une boîte crânienne inférieur à la taille normale. S'il survit, l'enfant connaît de graves retards moteurs et intellectuels. A la mi-décembre de cette année, 2401 cas ont été détectés dans vingt Etats du pays, selon le ministère de la santé. Cette maladie peut avoir de multiples facteurs (héréditaires, impact de substance chimique ou de bactéries) mais le Ministère de la santé à identifié un "possible lien" avec le virus zika indique le Figaro.


Publicité