outre-mer
territoire

Déchéance de la nationalité : George Pau-Langevin est intervenue en conseil des ministres pour porter la voix des opposants (Canard Enchainé)

politique
George Pau-Langevin
©David Ponchelet/la1ere
Selon le Canard Enchainé, la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin est intervenue en conseil des ministres pour porter la parole des opposants de gauche au principe de la déchéance de la nationalité, voulu par François Hollande. 
C'est le Canard Enchainé qui le rapporte ce mercredi 30 décembre. Lors du conseil des ministres du 22 décembre, la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin est intervenue pour porter la voix des opposants au projet de déchéance de la nationalité qui fait polémique

"Je n'ai qu'une parole"

Le chef de l'Etat François Hollande, puis du Premier ministre Manuel Valls, sont d'abord intervenus pour justifier le principe de la déchéance de la nationalité pour les binationaux condamnés pour terrorisme. "Je n'ai qu'une parole, je l'ai dit au Congrès", a notamment expliqué François Hollande. Selon Le Canard Enchaîné, un silence plutôt gêné des ministres présents a suivi. Et c'est finalement la ministre des Outre-mer George pau-Langevin qui est intervenue :

 "Monsieur le président, je voudrais faire remarquer ici qu'un certain nombre de dispositions de ce texte trouble nombre de mes amis. La gauche est très attachée à cette valeur. Il fallait que cela soit dit."
 












Toujours selon l'hebdomadaire, François Hollande a repris la parole pour lui répondre : "Je le sais, je le comprends et j'assume cette difficulté".

GPL après Christiane Taubira

La polémique avait débuté quelques jours plus tôt alors que la ministre de la Justice Christiane Taubira avait expliqué lors d'une interview réalisée à l'occasion d'un déplacement en Algérie, que cette mesure de déchéance de la nationalité ne ferait finalement pas partie de la révision constitutionnelle qui sera présentée prochainement. Quelques heures plus tard, sa déclaration avait été contredite par l'Elysée et Matignon. Cet épisode a relancé les spéculations sur un éventuel départ du gouvernement de la ministre de la Justice. 

 

Publicité