publicité

37 catholiques de Wallis et Futuna en pèlerinage à Jérusalem et Rome

37 catholiques de Wallis et Futuna sont arrivés à Paris pour un pèlerinage qui les mènera jusqu'à Béthleem, Jerusalem et Rome. Ce dimanche 17 janvier, ils ont été accueillis à l'occasion d'une messe à Paris.

© JM Mazerolle
© JM Mazerolle
  • Jean-Michel Mazerolle
  • Publié le
Transis, décalés mais heureux... Trois mots pour résumer les sentiments des 37 pèlerins wallisiens de l'association Fale Tausau qui ont été accueillis ce dimanche matin à la paroisse de l'Immaculée Conception, à Paris, à deux pas de la Place de la Nation.
© JM Mazerolle
© JM Mazerolle

 

Trois jours de voyage

Débarqués en métropole la veille au soir après trois jours d'avion en provenance du Fenua, ces catholiques de 10 à 65 ans ont été célébrés au cours de la messe dominicale présidée par Amasio Fatauli, le vicaire général du diocèse de Wallis & Futuna qui les accompagne dans ce périple spirituel. Pour l'occasion, près de 200 membres de la communauté du Fenua d'Ile-de-France étaient présents.
© JM Mazerolle
© JM Mazerolle

Un périple de cinq semaines

Les pèlerins débutent lundi un périple religieux de cinq semaines qui va les mener dès mardi en Terre Sainte : Bethléem, Nazareth, Jérusalem, Jéricho, la vallée du Jourdain... Autant de lieux saints pour ces catholiques dont la plupart n'ont jamais quitté leur archipel. Pour l'occasion, et suite à l'appel du séminariste wallisien Soané Malivao qui officie dans cette église parisienne, des paroissiens leur ont fourni des vêtements chauds afin de pouvoir affronter l'hiver et le froid enfin tombés sur l'hémisphère nord et sur la capitale. Après la Terre Sainte, les 37 pèlerins rejoindront Rome où ils espèrent apercevoir le Pape François avant de revenir en France, à Ars puis Lourdes et sa célèbre grotte de Massabielle. 
 
A l'issue, ils auront une semaine de temps libre pour rejoindre et partager avec les membres de leurs familles vivants dans l'hexagone. 
 

Deuxième pélerinage en Europe

C'est la deuxième fois qu'Amasio Fatauli organise un pèlerinage wallisien en terre sainte et en Europe. Cette année, cette initiative qui a nécessité plus de neuf mois de préparatifs, se veut pour les participants une démarche de remerciement à Dieu de leur avoir permis de construire 4 chapelles sur le Fénua dans ce territoire français d'Océanie où la religion catholique est religion d'état - une singularité propre à Wallis & Futuna.
 
Ventes de nourriture, organisation de banquets, bingo et autres lots, ces pèlerins et leur association Fale Tausau ont du travailler dur pour financer ce voyage dont ils ne disent mot sur le budget global. "Chacun à du mettre la main au porte monnaie", reconnait à mots couverts l'un des participants !...
© JM Mazerolle
© JM Mazerolle

 

Repas festif

A l'issue de la messe, pèlerins et Océaniens d’Île-de-France ont partagé un repas festif dans une des salles de la paroisse. Petits plats dans les grands : grillades, poissons marinés, taro, igname, salades de légumes... Les membres de la communauté métropolitaine n'ont pas lésiné sur les quantités et la qualité. L'occasion aussi pour eux de partager leur gastronomie et leur culture avec des membres de la paroisse qui ont offerts les vêtements chauds. Et pour aller jusqu'au bout de la tradition, la journée s'est terminée par des chants et des danses "endiablées" comme le soamako.
 
"Au-delà du soutien que nous devons apporter à nos frères pèlerins, cette célébration et cette journée sont l'occasion pour nous les Wallisiens et les Futuniens de France de nous retrouver et d'échanger", témoigne Soané Malivao, en formation au séminaire d'Issy-les-Moulineaux et qui devrait être ordonné prêtre en 2017 pour le diocèse de Wallis & Futuna. 

© JM Mazerolle
© JM Mazerolle

 

Retour à Wallis le 22 février

La vie parisienne et banlieusarde a repris en fin de soirée la main sur les membres franciliens de la communauté. Les 37 pèlerins océaniens quant à eux ne rêvaient que d'une chose : dormir (!) pour récupérer du voyage et se caler sur leur nouveau fuseau horaire, histoire de bien se préparer aux aventures spirituelles et temporelles qui les attendent.
Fin de leur périple : le 22 février prochain, date de leur retour sur le Fenua.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play