Le zika, la pandémie qui traverse l’Amérique latine expliquée en trois cartes

zika
Moustique tigre et virus du zika
Moustique tigre et virus du zika ©Centers for Disease Control and Prevention
Outre-mer, le zika touche la Guyane, la Martinique et la Guadeloupe. Au Brésil et en Colombie, la situation est vraiment inquiétante, d’autant plus que les conséquences du zika sur les fœtus peuvent être particulièrement graves. La1ère.fr dresse un état des lieux en trois cartes. 
Le virus zika est apparu en Afrique, en Ouganda. En 1947, il a été identifié sur un singe. Le mot zika vient d’ailleurs du nom d’une forêt proche de Kampala, en Ouganda. La première véritable épidémie a eu lieu en 2007 sur l’île de Yap en Micronésie, puis en 2013 et 2014 en Polynésie française. Le virus a atterri en mai 2015 au Brésil.

Un voyageur infecté

Selon Anna-Bella Failloux chercheuse à l’Institut Pasteur à Paris : «il s’agit très probablement d’un voyageur en provenance de la Polynésie atteint par le zika qui est arrivé à Bahia au nord du Brésil. Il a suffi ensuite qu’un moustique "compétent" le pique pour que le virus se propage". Depuis, le virus ne cesse de voyager en Amérique latine et dans les Caraïbes (voir carte ci-dessous).

Propagation de l'épidémie de zika
Propagation de l'épidémie de zika ©France Ô / Armel Le Gall


Une pandémie

Le zika est désormais une pandémie c'est-à-dire une épidémie présente sur une large zone géographique. Les moustiques Aedes Aegypti et Aedes Albopictus (Moustique tigre) se moquent bien des frontières ! (voir carte ci-dessous)
Selon l’Institut Pasteur, le virus est arrivé en mai 2015 au nord du Brésil.  Il est passé depuis octobre 2015 en Colombie, au Salvador, au Guatemala, au Mexique, au Panama, au Paraguay, au Surinam, au Vénézuela et au Honduras. En Novembre, il a été détecté au Surinam et en décembre, en Guyane. En janvier, le zika est arrivé dans la Caraïbes, notamment en Martinique, en Haïti et en Guadeloupe. Trois cas de zika ont même été enregistrés cette semaine en Floride aux Etats-Unis. Il s’agit de voyageurs en provenance d’Amérique latine. 

Le virus zika en Amérique latine
©France Ô / Armel Le Gall


Brésil et Colombie : les deux pays les plus affectés

Les chiffres sont impressionnants. Selon l’Institut Pasteur de Guyane, le Brésil qui subit la plus grande épidémie jamais décrite affiche entre 440 000 à 1 million 300 000 cas. De son côté, la Colombie a répertorié plus de 11.000 cas confirmés du virus du zika. Outre-mer, la Guyane, la Guadeloupe, mais surtout la Martinique sont touchées par cette pandémie (voir tableau ci-dessous).

Nombre de cas de zika recensés au 21 janvier 2016
Nombre de cas de zika recensés au 21 janvier 2016 ©France Ô / Armel Le Gall

Zika et mortalité

Les conséquences du virus zika sont bien moins graves que la fièvre Ebola qui a touché le continent africain en 2014 provoquant la mort de 2 000 personnes. Pour l’instant cette pandémie qui traverse le continent sud-américain et les Caraïbes aurait provoqué la mort de quatre personnes au Surinam, selon France Guyane. Mais il semble dans ces cas que le zika ait aggravé la situation de patients déjà en mauvaise santé.  
 

Microcéphalies

Le zika provoque en général de la fièvre, des maux de tête, des courbatures et des éruptions cutanées. En revanche, le virus est très dangereux pour le fœtus, puisqu’il peut entraîner une microcéphalie, soit une réduction de la taille de la boîte crânienne du bébé (moins de 33 centimètres) et un retard mental irréversible, si le bébé survit. Cette malformation ne se détecte qu’à six mois de grossesse.
 

Débat sur l'avortement au Brésil

Au Brésil sous l’influence des puissantes Eglises catholiques et évangéliques, l’avortement est interdit, sauf en cas de viol ou de menace sur la vie de la mère. Du coup, un débat assez vif oppose les pro et anti IVG au Brésil. Les autorités sanitaires brésiliennes ont enregistré 3174 cas de microcéphalie en 2015, contre 147 en 2014 et 167 en 2013. La majorité des cas répertoriés concernent le nord-est du Brésil. Mais l’alerte sanitaire inquiète aussi Rio de Janeiro, ville qui doit accueillir les Jeux olympiques au mois d'août et des milliers de visiteurs. 

Colombie  : "éviter de tomber enceinte"

D’ores et déjà, Les Etats-Unis ont appelé les femmes enceintes à éviter de se rendre en Guyane, en Martinique et dans une dizaine de pays touchés (Porto Rico, le Brésil, la Colombie, le Salvador, le Guatemala, Haïti, le Honduras, le Mexique, le Panama, le Paraguay, le Suriname et le Venezuela) par l'épidémie de zika. De son côté, le gouvernement de Bogota conseille aux femmes d'éviter de tomber enceinte dans les six à huit mois à venir. La Colombie est le deuxième pays le plus touché par le virus.