Gaël Monfils : « Je suis le plus heureux de jouer en Guadeloupe ! » [EXCLU]

tennis
Monfils Noah
©AFP
Après sa défaite en quart de finale de l’Open d’Australie, mercredi,  Gaël Monfils ne s’est pas dit « forcément content d’aller en Guadeloupe ». Aujourd’hui, le tennisman antillais dément : ce n’est pas ce qu’il a voulu dire. « Je suis partant à 100 %. »
C’est un Gaël Monfils fortement touché par ce qui se dit et s’écrit depuis quelques heures que l’on a pu joindre en Australie. Accusé par le Secrétaire d’Etat aux sports, Thierry Braillard, de manquer de respect à son capitaine, le joueur antillais n’a pas du tout apprécié. « Pas mal de choses ont été mal retranscrites, d’une conférence de presse après une défaite. On a pris trois quatre mots et on a fait un gros titre. Ce n’est pas bien ! Mais c’est le rôle des médias de temps en temps de vouloir faire un petit buzz là où il n’y en a pas. »
 

« J’avais juste émis des doutes sur le programme »

« La réalité, poursuit Gaël Monfils, c’est que je suis très très heureux d’aller jouer en Guadeloupe. Et ça je l’ai toujours dit. » Déjà, en 2014, il avait poussé pour jouer la finale en Guadeloupe. « Je pensais que ce serait quelque chose de formidable pour les Antilles. Cette année, j’étais partant à 100 %. » Gaël Monfils admet bien sûr avoir donné son avis, il y a quelques mois. « Là, c’était pour un premier tour. Juste, à l’époque, j’avais émis des doutes sur le programme. On a la chance de choisir la surface sur laquelle on joue. On nous propose des lieux. Chacun émet son souhait. Il y a plein de divergences, mais à la fin c’est le capitaine qui tranche. »
 

« Merci Yannick ! »

Aujourd’hui, Gaël Monfils assure être à 100 % derrière son capitaine. « Au final, j’ai dit que ce serait génial. J’étais le plus heureux ! Donc de dire que je n’étais pas content, ce n’est pas bien, parce que c’est mes racines, c’est là où ma famille habite, c’est là où j’ai beaucoup de souvenirs. Au contraire, c’est un honneur. Je dis même ‘merci Yannick’ de jouer en Guadeloupe. Il a réussi à le faire. Et si je peux être sélectionné, ce serait quelque chose de fabuleux pour moi. » Touché, le joueur antillais espère donc être du voyage en mars prochain afin de réaliser ce qu’il présente comme un rêve. Et Gaël Monfils de conclure : « Vivement la Guadeloupe ! »

Ecoutez l'interview de Gaël Monfils en longueur 


Regardez l'interview dans Infosoir sur France Ô

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live