publicité

Un footballeur d'origine comorienne victime d'une agression à Granville, en Normandie

Le gardien de l'US Granville, originaire des Comores, a été violemment agressé dans le centre-ville de Granville le 9 février, alors qu'il fêtait la qualification de son club pour les quarts de finale de la Coupe de France. Selon son coéquipier, l'agression serait "à caractère raciste".

Clément Daoudou (au centre) célèbre sa victoire avec son équipe après s'être imposé 1-0 face à Bourg-en-Bresse © AFP / CHARLY TRIBALLEAU
© AFP / CHARLY TRIBALLEAU Clément Daoudou (au centre) célèbre sa victoire avec son équipe après s'être imposé 1-0 face à Bourg-en-Bresse
  • Par Maïté Koda
  • Publié le , mis à jour le
Ce devait être une nuit de fête, elle s'est transformée en véritable cauchemar. Mardi 9 février, l'US Granville, petite équipe de CFA 2 réalise l'exploit en en s'imposant face à Bourg-en Bresse (L2).
 

Une agression au petit matin

Une victoire 1 but à zéro qui a permis aux joueurs normands de se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe de France. Mais alors qu'ils fêtaient leur victoire dans le centre de Granville, Clément Daoudou, 21 ans, gardien de l'équipe et artisan de cette réussite, a été violemment agressé peu avant 6 heures du matin.
"On était dans un bar, juste à coté il y avait les forains avec des stands de kebabs, de chichis… (…), a raconté Robin Théault, le coéquipier de la victime à l'Equipe. Clément a voulu se prendre un kebab, et là il est tombé sur ses agresseurs".
 

Une agression raciste?

Le visage en sang, mais toujours conscient, le gardien de but est conduit à l'hôpital d'Avranches (50) dans une voiture de police. Clément Daoudou souffre d'une fracture du nez et de la pommette. Il a également subi une opération de la mâchoire et ne pourra pas jouer pendant deux mois. Toujours selon son coéquipier, l'agression était liée aux origines ethniques du joueur. "Ce n'est pas comme s'il avait cherché la bagarre. C'est une agression physique et à caractère raciste". Une enquête a été ouverte.
Originaire des Comores, natif de Marseille,  Clément Daoudou ne pourra donc pas poursuivre l'aventure de son club en Coupe de France. Le club de la Manche affrontera l'OM ou Trelissac le 1er ou le 2 mars prochain.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play