Kady Adoum-Douass, journaliste et militante

portraits
Kady Adoum-Douass
©A.L
Kady Adoum-Douass est un des visages de l'information sur Arte. La journaliste est également à la tête d’une association qui soutient la recherche contre les cancers pédiatriques. En ce 15 février, journée internationale du cancer de l'enfant, rencontre avec cette journaliste engagée.
 
Ça la dépasse un peu, mais qu’elle le veuille ou non, Kady incarne aujourd’hui la diversité à la télévision. « Il se trouve que je suis noire, mais sincèrement,  je n’y pense jamais, à part quand je dois traiter des sujets qui touchent à la couleur de peau. » A 35 ans, la journaliste martiniquo-tchadienne affiche déjà un joli palmarès : France 24, beinsport, itélé, Canal+… Et aujourd’hui, le journal d’Arte où elle  apporte un vent de fraîcheur.

Au départ, elle avait peur de dénoter dans ce JT très analytique, à la ligne éditoriale inédite. Mais très vite, elle s’est fait sa place au sein de la rédaction franco-allemande.
Kady Adoum-Douass
©R. M


Des débuts en radio, en Picardie

Ses premières classes, elle les fait en radio, à Amiens dont elle est originaire. Ses premières classes, mais aussi ses premières amours : un jour, elle se verrait bien retourner derrière le micro ! En attendant, elle présente une semaine sur deux le journal d’Arte. Avec naturel et efficacité. Une aisance qui lui vient sans doute de son autre passion : le théâtre, qu’elle a pratiqué plus jeune.
 

Dans une autre sphère

Kady ne veut pas être cantonnée au rôle de présentatrice. La journaliste a besoin de s’engager. Presque naturellement, elle est devenue présidente de l’association Sphères qui soutient la recherche contre les cancers pédiatriques. Son objectif : sensibiliser le grand public et collecter des fonds. Chaque année, 1 700 enfants sont diagnostiqués et plus de 450 ne survivent pas à la maladie. Kady n’a pas d’enfant, mais cette cause l’a touchée. Humblement, elle espère pouvoir apporter sa pierre à l’édifice.
 
 
Voir le reportage de France Ô diffusé le 15 février 2016, pour la journée internationale contre  le cancer de l’enfant

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live