publicité

François Hollande à Wallis et Futuna et en Polynésie

Les dernières étapes du tour des Outre-mer de François Hollande vont l’emmener dans le Pacifique, de part et d’autre de la ligne de changement de date. Ce qui va lui permettre d’inscrire Wallis et Futuna et la Polynésie à son agenda du lundi 22 février 2016.

© DR
© DR
  • Par William Kromwel
  • Publié le

Le Premier président à Futuna

Dans le territoire le plus éloigné de Paris (16 194 km de l'hexagone, 15 500 habitants) François Hollande sera le deuxième chef de l’état à visiter l’archipel. La dernière visite présidentielle remonte à Valéry Giscard d’Estaing, en juillet 1979. elle n’avait duré que 3 heures.

Cette fois, le président passera une journée complète : Dès le matin (lundi matin à Wallis, dimanche soir à Paris), il participera à la cérémonie du kava. Invité par le roi de Wallis ou son représentant, le président partagera le  breuvage traditionnel, à base de racine de poivrier, alors que la population dansera un soamako. La cérémonie s’achèvera sur un échange de présents : le plus beau de la tradition wallisienne étant un cochon.

Après la tradition, les institutions. Wallis et Futuna n’a ni maire ni canton, mais des chefs de village et une assemblée territoriale. C’est devant ces conseillers que le président doit prononcer un premier discours.

Après un déjeuner républicain, en compagnie de l’administrateur supérieur (représentants de l’état) et des élus (un député, un sénateur, un conseiller au CESE, en plus des conseillers territoriaux, François Hollande se rendra à Futuna. Là bas, il sera le tout premier chef d’état à visiter la petite île. Le président devait se plier à deux cérémonie coutumières, mais l’un des royaumes de Futuna n’ayant plus de roi, le chef de l’état n’aura droit qu’à un kava. C’est là qu’il prononcera le discours le plus attendu, notamment pour ce qui est des conditions de vie locale. Les tarifs de l’électricité y sont 5 fois supérieurs à ceux de la métropole.
 

Le deuxième lundi de François Hollande

Retour sur la Polynésie, avec un passage sur la ligne de changement de date. Un nouveau lundi commencera alors pour le chef de l’état à Papeete.
François Hollande rendra hommage à celui que l’on considère comme le père de l’autonomie Polynésienne. Pouvanaa Oopa (Accusé d’avoir voulu incendier Papeete, en plein débat sur l’implantation du Centre d’expérimentation Nucléaire, il a été exilé en France. Une amnistie a bien été prononcée, mais une demande de réhabilitation est en cours d’instruction au ministère de la justice).

Visite du marché de Papeete, bain de foule, le président se rendra ensuite à la mairie de Papeete où l’attend un mini Heiva (festival de danse des archipels polynésiens). François Hollande s’adressera ensuite à la population. Ce discours est très attendu, notamment par les défenseurs des victimes du nucléaire. Rares ont été les dossiers d’indemnisation de ces victimes (une vingtaine sur un millier de demandes déposées).

L’après midi, François Hollande se rendra sur l’île de Raiatea, le cœur de la colonisation Polynésienne. Sur le marae (site sacré) de Taputapuatea le président devrait rendre hommage au travail des océaniens sur la Cop 21, et lancer la concrétisation des travaux de l’accord de Paris.

Retour sur Tahiti en fin de journée, avec un entretien avec Oscar Temaru : Le leader indépendantiste tahitien a déclaré sa candidature à l’élection présidentielle de 2017. Il attend un soutien de François Hollande...
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play