publicité

Un trafic de drogue de synthèse démantelé à Mayotte

Les gendarmes ont saisi 250 grammes du produit. Appelée "Le Chimique", la drogue est la première cause des violences constatées sur l'archipel. Son utilisation provoquerait délire, tachycardie, effet de manque et parfois décès.

© GOOGLE MAP
© GOOGLE MAP
  • La1ere.fr avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
Seize personnes ont été interpellées dans le cadre d'un trafic de drogue de synthèse appelée "le Chimique" à Mayotte, et sept d'entre elles ont été placées en détention provisoire, notamment pour contrebande de produits dangereux pour la santé publique, a annoncé mercredi le procureur de la République.

Deux ont été placées sous contrôle judiciaire et sept attendaient encore de passer devant le juge. Cette drogue "est la première cause des violences que l'on constate aujourd'hui à Mayotte", a estimé le procureur Joël Garrigue. L'île connaît en effet une recrudescence de violence qui touche particulièrement les jeunes et qui se manifeste lors de rivalités intervillageoises.

Expansion "préoccupante" de la drogue

Le procureur a réaffirmé que lutter contre cette drogue était une "priorité" et que l'expansion de la drogue sur l'île était "préoccupante", car elle met les individus "dans des états dangereux pour eux-mêmes et pour les autres". "Le chimique fait plus penser au crack qu'à une drogue dite douce", a expliqué le magistrat, insistant sur "le comportement violent exacerbé" constaté chez les consommateurs. L'usage de cette substance provoquerait également délire, tachycardie, effet de manque et, dans certains cas observés dans d'autres pays, le décès.

Ouverte en septembre 2015, l'enquête a révélé un important trafic de cette drogue à Mayotte. Si les gendarmes n'ont saisi que 250 grammes du produit, les écoutes téléphoniques et les investigations permettent d'estimer le trafic à plusieurs kilos de produits importés d'Europe ou d'Asie et acheminés jusqu'à Mayotte sur l'année 2015.

Coût peu élevé

"Une affaire extrêmement lucrative", selon Joël Garrigue puisque le kilo de ce produit, acheté entre 2.000 et 4.000 euros, est revendu entre 150.000 et 300.000 euros. "Le chimique" est un cannabinoïde de synthèse, une poudre dissoute dans de l'alcool, puis mélangée au tabac. À Mayotte, "le nombre de clients est assez important et l'on retrouve à peu près tous les profils de consommateurs", dit-il en raison du coût peu élevé du produit - environ 150 euros "le paquet de tabac".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play