La1ere.fr a retrouvé Akenete, la petite fille de Futuna qui interpellait Jacques Chirac en 1986

président de la république
Akenete et Chirac
©DR
Samedi 20 février, dans nos archives d'Outre-mer, nous dévoilions une vidéo de 1986 montrant Jacques Chirac stupéfait par une petite fille de Futuna, lors d'une visite officielle du Premier ministre dans le Pacifique. Grâce aux réseaux sociaux, nous avons pu retrouver et contacter Akenete !
Acte 1 : la vidéo
Dans nos archives d'Outre-mer, samedi 20 février, nous exhumions des images d'archives d'une visite de Jacques Chirac, alors Premier ministre, en 1986, à Futuna. Une séquence assez extraordinaire montre une petite écolière de CM1 ou CM2 qui interpelle le chef du gouvernement pour lui exprimer le mal-être des Futuniens. Regardez :

Acte 2 : qui est cette enfant ?
Sur notre page Facebook, nous avons lancé un appel afin d'essayer d'identifier cette petite fille. Très rapidement, nous avons reçu une première réponse. Lea Setefana (Merci à elle !) nous a envoyé un e-mail pour nous dire ceci :
"La petite fille sur la vidéo est Akenete PAGATELE, Futunienne, elle vit en ce moment en Nouvelle-Calédonie. Je faisais partie des élèves présents à l'aéroport ce jour là, je vous remercie beaucoup et infiniment pour ces beaux souvenirs". 

Acte 3 : nouvelles précisions
Sur Facebook, plusieurs internautes nous ont confirmé l'identité de la petite fille. Ce dimanche matin, nous avons reçu un message de la nièce d'Akenete, Soraya Iva, qui a pu nous communiquer les coordonnés d'Akenete. (Merci à Soraya !)

Acte 4 : Akenete nous raconte
Contactée par téléphone, Akenete est un peu étonnée d'entendre parler de cet évènement survenu en 1986. Elle vit aujourd'hui à Nouméa en Nouvelle-Calédonie, elle est mère de 5 enfants. Elle nous a raconté ses souvenirs :
 

"J'avais 9 ans. J'ai un bon souvenir de ce jour là. J'étais la meilleure de ma classe, c'est pour cela que j'avais été choisie. J'avais beaucoup répété le texte, devant toutes les maitresses qui se réunissait face à moi. 
Après les trois dernières phrases ("Vive la France, vive la République, vive Futuna") je me rappelle que Jacques Chirac m'avait porté. Jacques Chirac était tout jeune."















 

Akenete a quitté Futuna en 1998 pour poursuivre ses études. Après un bac littéraire, elle a suivi un Deug d'Anglais à l'université de Nouvelle-Calédonie. Elle est aujourd'hui mère au foyer. Elle n'a jamais revu Jacques Chirac. En 2003, lors d'une visite officielle du président Chirac, elle a eu envie d'aller lui serrer la main pour lui rappeler ce souvenir, mais elle n'a pas pu aller place des Cocotiers où le chef de l'Etat rencontrait les Calédoniens. "Je l'ai juste vu à la télé, cette fois", conclut Akenete. 

Et sur le fond, l'appel d'Akenete pour aider Futuna a-t-il été efficace ? "Après cette visite, les choses se sont arrangées", confie aujourd'hui Akenete, "Il y a eu la construction de hôpital de Futuna (NDLR : en 1991), l'aéroport aussi a été amélioré. Jacques Chirac a beaucoup fait pour Futuna". 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live