4L Trophy : une vieille dame aux couleurs de la Martinique au départ de la 25e édition

automobile
Deux Martiniquais au 4L Trophy
Maxence et Adrien sont partis lundi de paris pour rejoindre Biarritz où est donné le départ officiel de la 25e édition du 4L Trophy. ©@la_4L_des_iles (Instagram)
Adrien et Maxence, deux Martiniquais étudiants à Paris, ont quitté la capitale lundi 2 mai à bord de leur 4L couleur bleu Outre-mer, pour une aventure dans le désert marocain. Avant de mettre le cap sur Marrakech, direction de Biarritz pour le départ officiel du 4L Trophy jeudi. Au terme du rallye, ils comptent emmener leur bolide en Martinique.

C'est une vielle dame de 40 ans à la carrosserie fraîchement repeinte et recouverte d'autocollants qui s'apprête à prendre le départ du 4L Trophy 2022. À son bord, Maxence Fortier, étudiant en informatique de 19 ans, et Adrien Dorn, d'un an son aîné et inscrit en école de commerce. Les deux amis, originaires de la Martinique, se sont mis en route pour le Pays Basque ce lundi, afin de prendre le départ du célèbre rallye réservé aux étudiants et jeunes actifs de moins de 28 ans.

La 4L des îles
Adrien et Maxence ont préparé leur bolide dans le parking de leur résidence. ©Outre-mer la 1ère

"La 4L des îles"

Pendant une dizaine de jours, Adrien et Maxence vont naviguer - sans GPS mais avec carte et boussole - à bord de celle qu'ils ont baptisée "la 4L des îles", clin d'œil aux Antilles. "On a cherché une voiture sur leboncoin, explique Adrien. C'était la seule dans Paris !"  Car c'est dans la capitale que les deux pilotes novices sont installés pour leurs études. Après un détour par un garage, ils ont garée leur 4L dans le parking de leur résidence où ils ont pu travailler dessus. "On ne s'y connait pas trop en mécanique, reconnait Adrien. On a réussi à faire la peinture et quelques bidouillages nous-mêmes. Et on essaie de s'en sortir avec ça."

Quatre vitesses, 34 cv sous le capot et une tendance à la surchauffe, la Renault 4L n'est pas le véhicule le plus adapté à une traversée du désert. Les jeunes hommes ont donc fait quelques ajustements : "On a dû mettre un deuxième ventilo et refaire tout le circuit du refroidissement. On a ajouté des plaques de protection pour pouvoir passer les dunes sans problème." Il fallait bien ça pour un périple d'environ 6 000 km. 

Aventure humaine et projet humanitaire

C'est Adrien qui a eu l'idée de se lancer dans l'aventure. "Un jour, il est venu me voir, se rappelle Maxence. Je ne connaissais pas du tout ! Il m'a expliqué un peu, et c'était complètement dans mon délire d'aventure." Maxence, Adrien et leur 4L ont pour objectif de rallier Marrakech au Maroc, tout comme 750 autres équipages, lors de ce rallye qui mêle aventure humaine et raid humanitaire. À bord du véhicule, des vêtements et des fournitures scolaires qui seront distribués à des familles marocaines dans le besoin.

On peut partager tout en faisant quelque chose d'extraordinaire.

Maxence Fortier

Pour vivre ce "délire", cette "aventure", il a fallu trouver des sponsors. Peut-être la partie la plus délicate pour Maxence. "On a vraiment beaucoup galéré. On a contacté beaucoup beaucoup d'entreprises et on a reçu un nombre infini de refus. Ça nous a un peu cassé le moral. Il faut vraiment persévérer." Le bouche-à-oreille a finalement fait son œuvre, et plusieurs entreprises martiniquaises, guadeloupéennes et réunionnaises ont accepté de soutenir les deux routards. "Un de nos sponsors a gagné le 4L Trophy en 2002. On est assez fiers, on va essayer de prendre la relève !"

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @la_4l_des_iles

Ramener la 4L en Martinique

Et l'aventure ne s'arrêtera pas le 15 mai à Marrakech. Les deux étudiants ont pour projet de prolonger l'aventure en ramenant "La 4L des îles" sur leur île, la Martinique. "On va essayer de l'emmener dans des supermarchés, dans des écoles, montrer vraiment aux gens que c'est une aventure possible, même pour les Martiniquais - et d'ailleurs partout en Outre-mer - parce que c'est une aventure géniale et aussi parce qu'on est passionnés de mécanique dans les Antilles."

L'un des sponsors va permettre de ramener la 4L en conteneur. "Si elle n'est pas détruite, on la ramène à Paris, détaille Adrien. Ensuite, il faudra l'amener au Havre pour une traversée de 10 jours en mer jusqu'en Martinique."

Regardez le reportage d'Emmanuel Gire et Victor Batchik :

©la1ere