52 migrants en provenance d'Afrique interceptés en mer, alors qu'ils tentaient de rejoindre Mayotte

immigration
Le port et la médina de Mutsamudu, Anjouan
Le port et la médina de Mutsamudu, Anjouan ©YOUSSOUF IBRAHIM / AFP
Une cinquantaine de migrants, dont des femmes et des enfants, ont été interceptés au large de l'île d'Anjouan dans l'archipel des Comores. Ils ont été logés dans des locaux de la police, a-t-on appris mardi auprès des autorités comoriennes.

Cinquante-deux personnes ont été stoppées en mer au cours du weekend, alors qu'elles se dirigeaient vers Mayotte. Elles "sont logées dans une école nationale de police disposant de dortoirs et sanitaires. Les hommes et les femmes sont séparés", a déclaré à l'AFP le directeur général de la police nationale, Abdelkader Mohamed. 

Des ressortissants de RDC

Dix d'entre elles ont dû être conduites à l'hôpital. Les autorités ont fait appel à l'ONU pour apporter une assistance médicale et humanitaire. "Il s'agit en majorité de ressortissants de RDC", a déclaré M. Mohamed, précisant qu'il y avait aussi "deux Burundais, un Rwandais et un Mozambicain" parmi les migrants.

Selon une source gouvernementale, ces migrants ont quitté les côtes est de l'Afrique par bateau grâce à des passeurs et ont rejoint Anjouan où ils devaient ensuite embarquer pour Mayotte. Depuis plusieurs années, des milliers de personnes, principalement des Comoriens, mais aussi des ressortissants de l'Afrique des Grands Lacs, quittent l'île d'Anjouan voisine pour rentrer clandestinement dans le département de Mayotte.