A La Réunion, une nouvelle offre de vélos électriques en location

environnement
Saint-Denis piste cyclable Champ-Fleuri vélo 110121
©Daniel Fontaine
Depuis le 16 septembre, Mobi’Ouest propose un nouveau service pour louer des vélos à assistance électrique dans l’Ouest de La Réunion. Le but ? Offrir une alternative à la voiture et rencontrer le même succès qu’Altervélo dans le sud de l’île.

Pour l’instant, la Société d’économie mix des transports de l’Ouest (Semto) qui s’occupe du réseau de transports en commun Kar’Ouest sur l’intercommunalité réunionnaise Territoire de la côte ouest (TCO), propose 125 vélos électriques à la location. Ce chiffre va rapidement devenir obsolète : 115 vélos tout-terrain (VTT) vont prochainement être livrés, et 300 autres vont bientôt être commandés.

Ces vélos, baptisés Mobi’Ouest ont été conçus et fabriqués par l’entreprise française Arcade Cycles. Un magasin de service du même nom que les bicyclettes a ouvert à Saint-Paul. Ce dernier comprend un espace de présentation et de livraison ainsi qu’un atelier pour réparation. Dans ce magasin, vous pourrez louer un vélo pour un mois, un trimestre ou jusqu’à un an selon votre envie. Une offre découverte est proposée à 25 € pour un mois et une offre expérience à 55 € pour trois mois. Il sera aussi possible de réserver un vélo et de bénéficier des mêmes offres sur le site internet karouest.re.

Succès et développement

La volonté de la TCO est d’inciter le plus grand nombre à adopter une démarche éco-citoyenne en privilégiant les transports dits alternatifs, c’est-à-dire les vélos et les transports en commun. Au-delà de l’Ouest de l’île, un service de location en libre-service devrait voir le jour dans le Nord. Il faut dire que le succès des locations de vélo dans le Sud donne des idées.

Lancé il y a deux ans et demi, l’offre d’Altervélo a rencontré un véritable succès. Proposant une offre de location similaire à celle de Mobi’Ouest, la flotte a connu une évolution exponentielle. Ainsi, le nombre de vélos à assistance électrique est passé de 135 à 1 000 en un peu plus de deux ans, et risque d'encore d’augmenter. En effet, 1 500 candidats sont sur liste d’attente pour un abonnement. Un engouement indéniable pour les vélos sur l’île de La Réunion.