publicité

L'AFD a financé 123 projets de développement en Outre-mer en 2017, pour 1,6 mds d'euros

L'Agence française de développement (AFD) a versé 1,6 milliard d'euros dans 123 projets de développement en Outre-mer en 2017, selon un bilan présenté mardi en même temps qu'une "réorientation stratégique" centrée "autour des trois océans" et sur l'accompagnement de la transition écologique.

© MOM
© MOM
  • La1ere.fr avec AFP
  • Publié le
"En 2017, on a dépassé pour la 5e année consécutive le 1,5 milliard d'euros d'engagement, des montants historiques qu'on espère maintenir en 2018", a souligné le directeur général de l'AFD Rémy Rioux, lors d'une conférence de presse commune avec la ministre des Outre-mer, Annick Girardin.

15% des engagements de l'AFD

Ce montant pour les Outre-mer représente 15% du total des engagements de l'AFD (17% en 2016), consacré pour près de la moitié (55%, 844 millions d'euros) au secteur public (collectivités, entreprises publiques, établissements publics de santé), le reste au secteur privé (45%, 701 millions). 

Quels domaines d'intervention ?

Les domaines d'intervention concernent la cohésion sociale, les grands projets d'aménagement et d'équipement, le secteur productif et l'environnement, a-t-il précisé. Le secteur de la transition écologique est en augmentation, représentant 31% des prêts (contre 25% en 2016).

Fonds vert

Dans ce cadre, l'Equivalent fonds vert (prêt à taux zéro), créé l'année dernière, a permis de financer 16 projets dans le Pacifique en 2017, et notamment un projet de lutte contre l'érosion côtière pour 1,1 millions d'euros à Ouvéa (Nouvelle-Calédonie) et la première école bioclimatique à Moorea, en Polynésie française, pour 1,1 million d'euros. Cet équivalent fonds vert est désormais "étendu à l'ensemble des territoires d'outre-mer", a souligné Mme Girardin.

Stratégie des "trois océans"

La ministre a également présenté la nouvelle stratégie régionale de l'AFD pour les Outre-mer, dite des "trois Océans", destinée à placer les outre-mer au centre de leurs bassins océaniques, avec des directions régionales mixtes outre-mer/Etats étrangers voisins. "C'est en étant replacé au coeur de dynamiques régionales que chaque outre-mer pourra redéfinir un projet d'avenir: innovation, transition énergétique, adaptation au changement climatique, prise en compte de la transition démographique, jeunesse, santé, numérique, économie bleue... autant de champs qui les lient à leurs voisins, lesquels attendent de la France qu'elle s'engage dans de telles coopérations", a insisté Mme Girardin.

Combien pour chaque territoire ?

La Réunion est le territoire qui a perçu le plus gros financement (410 millions d'euros), suivie par la Martinique (358 M EUR), la Guadeloupe/Saint-Martin/Saint-Barthélémy (336 millions, en hausse notamment après l'ouragan Irma et les prêts pour la reconstruction). Viennent ensuite la Nouvelle-Calédonie (230 M EUR), la Guyane (92 M EUR), la Polynésie française (59 M EUR), Mayotte (58 M EUR), et Saint-Pierre-et-Miquelon (2 M EUR). 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play