VIDÉO. Al Pacman, le graffeur guadeloupéen engagé pour le mieux-être urbain

street art la guadeloupe
Graffeur emblématique de la Guadeloupe, Al Pacman multiplie les projets pour réinventer les quartiers. Au cœur de Pointe-à-Pitre, il a invité des artistes du monde entier à embellir le quotidien des habitants. Á Carénage, il aide les personnes à se réapproprier leur lieu de vie. Á l’occasion d’un retour aux sources, il nous emmènera à Marie-Galante où il a organisé le festival Just Graff It.

Originaire de La Dominique, Al Pacman tombe dans le dessin dès l'âge de 5 ans. Á l'école primaire, il est même puni pour ça. Lorsque ses camarades partent en récréation, il reste en classe pour dessiner. Il considère que c'est un don de Dieu.

Adolescent, il découvre le monde du graffiti dans les rues de Pointe-à-Pitre. Ce qui lui plait avant tout, c'est la liberté, la possibilité de s'exprimer, de dégager "ce qu'on a à l'intérieur de nous et de le rendre physique sur un mur".

En fréquentant cet univers, il choisit son "blaze" qui le suivra toute sa vie. Pacman fait bien sûr référence au célèbre jeu vidéo. Il s'identifie à la symbolique du jeu : "un labyrinthe qui comporte une entrée et une sortie, entre ces deux portes qui correspondent à la vie et la mort, il y a les obstacles et les épreuves à surmonter". 

Jeune adulte dans les années 2000, Al Pacman tente sa chance à Paris. Années de galères puisqu'il fini à la rue. Grace à sa persévérance et à des amis il participe à des festivals et parvient à se faire connaitre. Il fini par collaborer avec la scène du rap Français. 

Six ans plus tard, il rentre aux Antilles. Il retrouve la Caraïbe et le décor qu'il lui fallait "pour vivre et respirer" considérant aussi qu'il y a beaucoup à faire dans le domaine artistique en Guadeloupe. 

Engagé pour la reconnaissance du street art

En 2019, il crée le World Kréyol Art Festival du graffiti à Pointe-à-Pitre afin de redonner des couleurs à certains quartiers de la ville loin de déboires politiques ou sociétales. Il fait venir des artistes du monde entier pour poser leurs œuvres. Depuis l'organisation de ce festival, il existe des visites "street art" de Pointe-à-Pitre. 

Investit dans la réhabilitation du quartier Carénage 

Al Pacman est sur tous les fronts quand il s'agit de réinventer les quartiers. Á Carénage, longtemps considéré comme un "ghetto", il aide les habitants à se réapproprier leur lieu de vie. 

Redonner un nouvel élan à Marie-Galante

Á Capesterre, il est à l'origine de la création du festival Just Graff It F.W.I dont la première édition s'est déroulée en 2021 autour du thème de la joie et de la gaieté. Al Pacman rappelle que les problèmes à Marie-Galante sont loin de ceux de Pointe-à-Pitre, mais pour lui le graff s'adapte à tous milieux et à toutes formes de problématiques sociales. 

Al Pacman
Le graffeur Al Pacman devant une fresque à Capesterre ©909 Productions

Un film écrit et réalisé par Sarah Almosnino 

Production 909 PRODUCTIONS

Avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée et la participation de France Télévisions 

Durée 13 min - Année 2022

Outre-mer Street art

Outre-mer street art est une web série qui vous propose de découvrir l'art urbain dans les Outre-mer. Un périple artistique avec cette nouvelle génération talentueuse.  Retrouvez tous les épisodes d'Outre-mer Street Art en cliquant ici.