Les analystes plébiscitent Eramet et le nickel calédonien

nickel province sud
SLN 25 fer et nickel Eramet A. Jeannin
"Chips" de ferronickel calédonien SLN 25 [Eramet] pour l'acier inoxydable ©Alain Jeannin
L'annonce de bons chiffres d'activité en Chine soutient les producteurs d'aciers et de matières premières, l'ex-Empire du milieu étant le premier consommateur mondial de ferronickel calédonien.
Comme l'ensemble du secteur des matières premières, le groupe minier et métallurgique français Eramet a enregistré ce jeudi une très forte hausse sur la place parisienne (+7,03 % à 48,57 euros), soutenue par les bons chiffres du commerce extérieur chinois.

La Chine veut du nickel calédonien

Les exportations de la deuxième économie mondiale ont augmenté de 11,3 % en juin sur un an, tandis que les importations ont progressé de 17,2%.
Ces deux chiffres sont supérieurs aux attentes des analystes qui soulignent que la chine est le premier producteur mondial d'acier inoxydable. De leur côté, les investisseurs parisiens ont compris que l'appétit chinois profite à la Société Le Nickel, filiale calédonienne d'Eramet. La SLN est l’un des principaux fournisseurs mondiaux de ferronickel aux aciéristes chinois.
DONIAMBO
Usine de nickel de Doniambo (SLN-ERAMET) en Nouvelle-Calédonie ©Alain Jeannin
A Londres, les analystes du Metal Bulletin et ceux de Capital Economics ont récemment salué le partenariat conclu autour du grand projet industriel de Weda-Bay Nickel en Indonésie. Sur place, Eramet s’est associé au chinois Tsingshan, numéro un mondial de l’acier inoxydable.