Antilles : "situation extrêmement éruptive", met en garde la sénatrice Catherine Conconne

parlement la guadeloupe
Catherine Conconne - Sénatrice de la Martinique
©Martinique la 1ère
Invoquant une "situation extrêmement éruptive" dans les Antilles françaises, la sénatrice PS de Martinique Catherine Conconne a plaidé sans succès lundi pour l'application temporaire d'un taux de TVA réduit sur le fret à destination de la Martinique, la Guadeloupe et La Réunion.

"Je condamne les violences, mais il y a une situation extrêmement éruptive dans nos pays en ce moment", a déclaré la sénatrice, qui défendait un amendement au projet de budget pour 2022.

"La vie chère constitue l'élément le plus compliqué à gérer et l'élément de récrimination le plus fort de nos populations", a-t-elle souligné, plaidant pour ramener le taux du fret de 9,5% à 2,10% pendant une année. "Ça fait partie de l'artillerie que devrait déclencher aujourd'hui le gouvernement pour envoyer des signaux extrêmement concrets à des populations qui sont en souffrance et qui sont en rupture d'égalité quant au pouvoir d'achat et à l'accès aux produits de première nécessité", a affirmé l'élue.

La Guadeloupe est secouée depuis une semaine par un mouvement ayant pour origine la contestation de l'obligation vaccinale des soignants, qui a dégénéré en crise sociale émaillée de nombreuses violences dans la nuit de jeudi à vendredi, quand ont débuté des violences et des pillages.

En Martinique, des poids lourds et des taxis paralysaient lundi une bonne partie de l'activité économique.