Archives d'Outre-mer - 23 avril 2013 : adoption du projet de loi "mariage pour tous"

archives d'outre-mer
Christiane Taubira lors des débats à l'Assemblée sur le mariage pour tous
©FRANCOIS GUILLOT / AFP

C'était il y a huit ans : le 23 avril 2013, l'Assemblée Nationale adopte définitivement le projet de loi qui ouvre le mariage et l'adoption aux couples de même sexe. Retour dans nos archives d'Outre-mer sur cette loi portée par la garde des Sceaux d'origine guyanaise, Christiane Taubira.

Le 23 avril 2013, le Parlement adopte la loi autorisant le mariage civil pour les personnes de même sexe. Le texte a été voté "conforme", c'est-à-dire sans modification par rapport à la version votée par le Sénat la semaine précédente. Cette loi sera ensuite promulguée le 17 mai 2013.

Son adoption a suscité de vifs débats entre ses partisans, défenseurs du principe d’égalité, et ses opposants, inquiets d’une remise en cause des fondements de la famille.

C'est donc la fin d'un marathon législatif qui dure depuis le mois de janvier 2013. La France est le quatorzième pays à ouvrir le mariage aux couples homosexuels, le neuvième en Europe.

Un vote historique salué 

Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale annonce le résultat à la tribune : 331 voix pour, 225 contre.

vote écran

 

Il n'y avait pas de suspens, l'Assemblée nationale a pourtant fait de ce vote un moment solennel. L'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples homosexuels est accueillie par une ovation.

Le mot "égalité" est scandé à gauche, un vote historique salué notamment par les députés ultramarins présents dans l'hémicycle. 

Oui pour que des familles homoparentales puissent avoir une existence légale, oui pour que les enfants issus de ces couples aient une reconnaissance également, qu'ils soient fiers de ce qu'ils sont.

Chantal Berthelot, députée de Guyane apparentée Parti socialiste

 

Nous ne pouvons pas avoir comme devise, liberté, égalité, fraternité et ne pas réaliser cette nouvelle égalité pour les homosexuels.

Monique Orphée, députée de la Réunion (PS)

 

Incident avant le vote

Peu avant le vote du texte, un incident venu des tribunes des visiteurs perturbe la séance. Un individu tente de déployer une banderole avant d'être intercepté par le service de sécurité. Claude Bartolone demande vivement qu'on sorte "les ennemis de la démocratie".

Tous les députés, gauche et droite confondues saluent le retour au calme par des applaudissements.

Une fois le vote entériné, la droite quitte l'hémicycle. Christiane Taubira va prendre la parole. La garde des Sceaux, qui a défendu le texte lors des débats est visiblement très émue. Elle lance un message aux adolescents homosexuels, leur demandant de ne pas écouter les messages homophobes.

Si vous êtes pris de désespérance, balayez tout cela. Ce sont des paroles qui vont s’envoler, restez avec nous et gardez la tête haute, vous n’avez rien à vous reprocher. Nous le disons haut et clair, à voix puissante, parce que comme disait Nietzsche :  les vérités tues, celles que l’on tait, deviennent vénéneuses. 

Christiane Taubira, ministre de la justice

 

Regardez le reportage de Kelly Pujar diffusé le 23/04/2013 : 

 

Interview Christiane Taubira sur le mariage pour tous en Outre-mer

Trois jours avant le vote, Christiane Taubira, la garde des Sceaux revient sur le projet mariage pour tous. Elle explique comment il lui a fallu mener à bien les discussions. Elle répond aux questions de la journaliste de France Ô Laurence Théatin sur les réticences de certains élus d'Outre-mer face au projet.

 

En 2018, 40 000 couples homosexuels s'étaient dit "oui" depuis 2013 en France. En Outre-mer, pas de raz de marée.  

5 ans après, bilan en Guyane

On constate que malgré son adoption la loi fait toujours débat, même si plus de deux Français sur trois se déclarent désormais favorables au mariage pour tous. Eric Lafontaine, conseiller de Christiane Taubira à l’époque a bien connu cette période agitée où pour et contre s’opposaient farouchement :

Il y a toujours énormément de travail à faire sur le terrain de la discrimination et d'acceptation de la différence, c'est pour ça que cette loi au delà du mariage pour tous, c'était bien une question sur l’égalité des droits. C’est sur cette question que Christiane Taubira, garde des Sceaux de l’époque a d’abord travaillé.

Eric Lafontaine

 

En 2018, seulement douze mariages de personnes de même sexe ont été célébrés à Cayenne, un chiffre minime eu égard aux mariages traditionnels. En revanche, le PACS, pacte civil de solidarité, est devenu très courant entre personnes de même sexe.

Regardez ce reportage de José Charles Nicolas (Guyane la 1ère) diffusé le 23/04/2018 :

 

Myriam et Rosemonde, premier couple homosexuel marié en Martinique

Pour des milliers de couples homosexuels, la loi votée en 2013 a permis de concrétiser un engagement. Myriam et Rosemonde se sont mariées deux mois après l'adoption du texte sur le mariage pour tous. C'était la première fois que deux personnes de même sexe se mariaient en Martinique. Cinq ans plus tard, elles constatent un changement de regard sur leur couple.

Regardez ce reportage de Bianca Careto (Martinique la 1ère) diffusé le 24/04/2018 :