Archives d'Outre-mer: il y a 49 ans, les militaires ouvraient le feu sur des ouvriers guadeloupéens

archives d'outre-mer
Mé 67
Entre le 26 et le 28 mai 1967, des ouvriers du bâtiment, en grève pour une augmentation de salaire descendent dans les rues de Pointe-à-Pitre. Des affrontements avec les forces de l'ordre dégénèrent: ces dernières ouvrent le feu pendant plusieurs heures. Des dizaines d'ouvriers seront tués.
Ils réclamaient une augmentation de 2,5%. Ces ouvriers du bâtiment, en grève, paieront très cher, parfois de leur vie, d'avoir osé manifester dans Pointe-à-Pitre.

Selon la rumeur, le président du syndicat des entrepreneurs du bâtiment, peu enclin à céder aux revendications  aurait prononcé ces mots, dévastateurs: "quand les nègres auront faim, ils se remettront au travail". Des propos que lui assure n'avoir jamais tenu.
Les esprits s'échauffent, les ouvriers se saisissent de conques de lambis et s'en servent comme projectiles face au CRS. La riposte ne se fait pas attendre : les forces de l'ordre ouvrent le feu. Au final, seules huit victimes sont formellement identifiées. Mais les estimations évoquent jusqu'à 87 morts.
 
Regardez des images d'archives dans ce sujet de France Ô

©la1ere
     
 En 2009, à l'occasion de la commémoration de l'abolition de l'esclavage,  une reconstitution des faits a eu lieu en Guadeloupe. 
©la1ere

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live