Archives d'Outre-mer - Pâques aux Antilles dans les années 80

archives d'outre-mer
Paques plages Antillesannées 80
©DR

En ce week-end pascal, retour dans les années 80. Nous partons donc en Martinique et en Guadeloupe célébrer le lundi de Pâques à la plage. Au menu : du crabe, des chants, des danses. Ambiance familiale et chaleureuse garantie.

Après le Carnaval, Pâques est un grand moment de convivialité où les familles guadeloupéennes et martiniquaises se retrouvent autour d’un menu de circonstance : le "matété" ou "matoutou" de crabes. La tradition veut que les retrouvailles pascales se fassent à la plage ou au bord de la rivière.

Guadeloupe - 1988 : lundi de Pâques, plage de Bois Jolan à Sainte-Anne et à Petit-Bourg

Ce jour-là, les routes de Guadeloupe sont embouteillées. De nombreuses familles convergent vers les plages. Les cuisinières préparent les mets habituels de ce lundi de Pâques : accrasbébélé, calalou, matété de crabes, boudins...

Beaucoup sont là depuis plusieurs jours, ils ont installé leur campement avec tout ce qu'il faut pour le confort de la famille, même la télévision pour certains. Baignades, jeux de cartes, dominos tous profitent de ce moment de retrouvailles et de partage.

Partons à la plage avec ce reportage INA réalisé par RFO Guadeloupe en 1988 : 

 

Martinique - 1982 : le matoutou à l'honneur

A  Pâques, les Martiniquais, consomment des crabes de terre, ce plat appelé le "matoutou" fait partie du patrimoine gastronomique. A l’époque de l’esclavage, le crabe était autorisé pendant le Carême, car on considérait que c’était une nourriture maigre.

plage matoutou

 

Ces crabes de terre sont capturés dans la mangrove, les champs de canne, la savane détrempée… par des chasseurs de crabes, qui utilisent des ratières (pièges en bois, dans lesquels sont disposés des appâts comme un morceau de canne, un fruit…).

A Pâques, les plages de Martinique et de Guadeloupe se métamorphosent en une immense fête, de jour comme de nuit, où jeunes et moins jeunes se rassemblent pour partager ce moment festif.

Equipés de tentes, de bâches, de sonos, de groupes électrogènes chacun prend soin de s’installer un coin agréable et convivial pour un week-end de Pâques haut en couleurs et en saveurs.

Regardez ce reportage INA réalisé par RFO Martinique en 1982 :