Archives d'Outre-mer - présidentielle 2017 : Emmanuel Macron et Marine Le Pen courtisent les électeurs ultramarins

archives d'outre-mer
Emmanuel Macron en Guadeloupe, Marine Le Pen en Guyane durant la campagne présidentielle 2017
Emmanuel Macron en Guadeloupe, Marine Le Pen en Guyane durant la campagne présidentielle 2017. ©AFP
Un jeune candidat inconnu du grand public quelques mois auparavant, une candidate qui renforce son discours sur la sécurité. L'élection présidentielle 2017 brouille les cartes des partis traditionnels et se tient pour la première fois sous état d'urgence.

En 2017, pour la première fois sous la Vè République, le président de la République en exercice, François Hollande, n'est pas candidat à un second mandat.

Onze candidats se présentent à l'élection présidentielle. A gauche comme à droite les visages changent, à l'issue des primaires organisées par certains partis. Benoît Hamon représente le Parti Socialiste. François Fillon Les Républicains. La campagne est aussi largement dominée par des "affaires" judiciaires et politiques, qui visent certains candidats, dont Marine Le Pen et le Front National, ainsi que François Fillon.

Parmi ces candidats, un ancien membre du gouvernement. Emmanuel Macron. ministre des Finances jusqu'en août 2016 dans le gouvernement de Manuel Valls, crée son parti, "En Marche", qui porte aussi ses initiales. Emmanuel Macron affirme vouloir en finit avec le traditionnel clivage gauche - droite. Il est jeune et dynamique, il se veut "le candidat du travail".

Pour les Outre-mer il propose entre autres la création d'un statut pour les entreprises, un régime social et fiscal propre aux territoires et départements, un "Erasmus caribéen" pour les étudiants. Il souhaite également maintenir la sur-rémunération des fonctionnaires. Lors de ses voyages en Outre-mer, le candidat aime aller au contact, être proche des foules, et s'essayer aux traditions locales. Plusieurs élus locaux le soutiennnent, dont Ary Chalus, président du conseil régionale de Guadeloupe et Jacques Bangou, maire de Pointe-à-Pitre.

Regardez ce reportage de Guadeloupe 1ère, le 18 décembre 2016, par Alex Robin

©la1ere

Et le candidat n'hésite pas à s'essayer au créole. Regardez et écoutez plutôt. C'était sur le plateau de Guadeloupe 1ère, lors de cette visite.

La sécurité et les frontières

Marine Le Pen, de son côté, se rend dans plusieurs départements ultramarins. Son programme pour les Outre-mer ne varie pas : renforcement des frontières, contrôle et arrêt de l'immigration clandestine. Un discours qui est plutôt bien accueilli dans l'Océan Indien.

Reportage de Zohra Abdou Kaphet, dans le nord-est à Mtsahara, Mayotte 1ère, le 1er décembre 2016

©la1ere

"Vider la mer à la petite cuillère"

Marine Le Pen se rend également en Guyane. Son discours sécuritaire trouve un écho près des frontières, où l'immigration clandestine est forte. A Saint-Laurent-du-Maroni, elle est accueillie par le maire, Léon Bertrand. Elle plaide pour plus de fermeté concernant cette question et estime que les politiques actuelles consistent "à vider la mer à la petite cuillère".

Une visite un peu chahutée par un accueil moins chaleureux que dans l'Océan Indien, malgré le soleil guyanais.

Un reportage d'Eric Léon et Sébastien Laporte, Guyane 1ère, le 17 décembre 2016

©la1ere

Un duel Macron - Le Pen au second tour

En Outre-mer, au premier tour, Marine Le Pen arrive en tête tous départements et territoires confondus (21,9 %), mais n'est majoritaire nulle part. Emmanuel Macron n'arrive premier qu'en Guadeloupe et à Wallis-et-Futuna. Au global, sur l'ensemble des Outre-mer, il n'arrive qu'en quatrième position derrière Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon.

Presidentielle 1er tour OM
©Outre-mer 1ère

Le second tour à lieu le 6 mai 2017, les consignes de vote des partis et figures politiques demeurent confuses, même si un appel est lancé pour contrer l'extrême droite. L'abstention, très forte dès le premier tour (22,2 %), est encore plus importante au second tour (25.4%).

Emmanuel Macron est élu président, le soir du 6 mai 2017. Sur l'ensemble des Outre-mer, il obtient 64,4% des voix contre 35,6% pour Marine Le Pen. Un résultat proche de son score national (65,8% contre 34,2%).