Archives d'Outre-mer - 2002 : 118 jours à la dérive dans le Pacifique Sud, l'histoire de Tavae Raioaoa

pêche
Tavae Raioaoa accueilli le 17 juillet 2002 à Papeete quatre mois après sa disparition
©VALERIE MACON / AFP
Il y a 18 ans, le 15 mars 2002, Tavae Raioaoa fait la une des journaux. Parti de Papeete à la pêche au mahi-mahi à bord de son bateau, il sera retrouvé 4 mois plus tard aux Îles Cook sain et sauf. Les archives d'Outre-mer vous retracent l'histoire d'un pêcheur miraculé.
Cette journée du 15 mars 2002 n'allait pas être une journée comme les autres pour Tavae Raioaoa. Au petit matin et comme à son habitude, il monte à bord de son poti marara de 25 pieds, bateau traditionnel des pêcheurs polynésiens. Direction la petite île de Maiao. Il pense que la pêche sera bonne et si ce n'est pas le cas, il passera par Huahine plutôt que de rentrer bredouille.

Bien installé dans son embarcation autour de l'île, il constate que le poisson n’est pas là. Ayant appris à observer les éléments qui l'entourent, il décide de suivre les oiseaux qui vont le guider derrière l'île de Moorea. Pour lui, plus de doute le poisson est bien là. Son intuition était la bonne avec cette pêche miraculeuse. Il remonte à bord de son bateau pas moins de sept mahi-mahi.

Satisfait de cette belle pêche, il décide de rentrer sur Tahiti, c'est alors qu'un sifflement du moteur et qu'une épaisse fumée s’échappe du capot. Il constate immédiatement que le problème vient de la pompe à eau qui ne rejette plus d’eau. Impossible de réparer en mer, il faut demander de l'aide par radio.

Il décide d'appeler le centre de secours au large de Tahiti :
 

"Mahina Radio, Mahina Radio, Mahina Radio, est-ce que tu m’entends" à trois reprises mais sans réponse.
Tavae Raioaoa


Trop loin, la radio ne lui sert à rien car son rayon d'émission est de quelques kilomètres seulement. Il devine qu'il va devoir se débrouiller par lui-même, espérant qu’un bateau, qu'un avion passera le récupérer. Pour cela il dispose à bord de son bateau de 50 litres d'eau et de sa pêche. C'est grâce à sa pêche qu’il survivra à sa dérive de 118 jours avant d’échouer sur One Foot Island, un minuscule motu d’Aitutaki aux Iles Cook.
 
Quand je suis arrivé à Aitutaki, j’ai dérivé jusqu’au récif. Ensuite j’ai jeté ma glacière à l’eau, je m’en suis servi comme bateau pour arriver à la plage. Là-bas il y avait des gens. J’ai demandé "sur quelle île je suis ?", Ils m’ont répondu, Aitutaki. J’ai dit : je viens de Tahiti. Ils ne m’ont pas cru. Ils m’ont dit "comment êtes-vous arrivé là, j’ai dit par bateau"
Tavae Raioaoa

À son retour à Tahiti sain et sauf, Tavae Raioaoa sera sollicité par la presse locale et internationale pour raconter son histoire. Un livre aussi sera édité sous le titre Si loin du monde.

Malgré son périple, ce pêcheur dans l'âme, est prêt à retrouver la mer. "Elle et moi nous ne faisons qu'un" expliquait-il.

Regardez ce reportage de RFO Polynésie réalisé par Hiro Terorotua le 10 mai 2003 :
©la1ere

Maude Fontenoy rencontre un autre héros des mers

Le président du gouvernement Oscar Temaru donne un déjeuner à la présidence en l'honneur de Maud Fontenoy, navigatrice ayant traversé l'océan Pacifique à la rame et de Tavae Raioaoa. Cette rencontre permet aux deux protagonistes de partager leurs expériences. Et de constater que la mer est bien un lien fort qui les unit.

Regardez ce reportage de RFO Polynésie diffusé dans l'Édition Outre-mer le 29 mars 2005 :
©la1ere

Tavae, dans les mémoires et le cœur des Polynésiens

En 2010, Tavae meurt. C'est un grand Polynésien qui vient de disparaitre à l’âge de 64 ans. Il lègue un message de sagesse et de patience aux épreuves de la vie. Il a su affronter l'océan dans la solitude, et s'adapter aux conditions de vie que bien peu d'hommes auraient pu supporter.

Regardez ce reportage de Polynésie la 1ère diffusé dans le journal de l'Outre-mer le 14 septembre 2010 :
©la1ere

Projet de film sur Tavae, le naufragé  

L'histoire du naufrage de Tavae sera portée à l'écran. Le gouvernement a accordé une aide financière pour la production de ce film. Ce long-métrage n'est qu’au stade de projet pour le moment. Mais la famille espère bien que la mémoire de leur père sera portée à l’écran.

Le reportage de Polynésie la 1ère, réalisé par Mario Leroi, le 03 janvier 2017 :
©la1ere
Les Outre-mer en continu
Accéder au live