Archives d'outre-mer : Edith Lefel, une star parmi les étoiles

archives d'outre-mer
Edith Lefel
La tombe d'Edith Lefel au Père Lachaise à Paris ©LS et Joël Saguet
Quinze ans déjà qu'Edith Lefel est partie. Emportée brusquement par un infarctus le 20 janvier 2003 à Dreux, la fée de la scène musicale afro-caribéenne est restée dans toutes les mémoires.
Née le 17 novembre 1963 en Guyane, elle grandit en Martinique puis dans l'hexagone. C'est avec son frère Laurent qu'elle fait ses premiers pas en musique.

Une artiste brillante

Elle fait ses débuts avec Jean-Michel Cabrinol et le groupe La Maafia lors d'une tournée aux Antilles en 1984. Choriste avec Malavoi ou Philippe Lavil en 1987, elle enregistre de nombreux duos dès le début de sa carrière. "Sos Mémé" avec Ralph Thamar figure sur son premier album "La Klé" en 1988. 
 
En 1987, c'est sa première scène dans l'hexagone avec Malavoi au Zénith puis en tournée. Sa carrière sur la scène hexagonale décolle. Elle décroche le trophée Sacem de la meilleure chanteuse pour son deuxième album "Mèci" en 1992. En 1996, consécration, elle chante à l'Olympia. En 1998, Jean-Jacques Goldman chante avec elle "Chanson d'amour" et l'accompagne sur sa tournée en 1999. En 2000, elle reçoit la médaille nationale de l'Ordre du Mérite.

Retrouvez sa carrière dans ce reportage de Rfo diffusé le 20 janvier 2003 : 
©la1ere

"La musique c'est des rencontres"

Elle le disait elle-même. Sa carrière s'est construite au fil des amitiés nouées. 
Regardez les réactions des artistes qui ont travaillé avec elle dans ce reportage de Rfo Martinique diffusé le 20 janvier 2003 : 
©la1ere

Ses talents d'artiste étaient appréciés de tous mais c'est surtout la femme qui suscitait le respect.
Quelques réactions recueillies par RFO Paris le 20 janvier 2003 : 
©la1ere