outre-mer
territoire

Archives d'Outre-mer - l'épopée de la naissance des Jeux du Pacifique Sud

Jeux du Pacifique
Archives jeux du Pacifique
L'ouverture des Jeux du Pacifique Sud en 1966 en Calédonie ©Coll. Roger Kaddour
Alors que débutent les Jeux du Pacifique aux Samoa, les archives d'Outre-mer ont choisi de vous faire découvrir l'origine de cette manifestation sportive. Découvrez le témoignage d'un des pionniers de cette compétition, ainsi que des images rares des jeux du Pacifique en 1966 en Nouvelle-Calédonie.

Au commencement

Tout débute en 1959 à Rabaul en Papouasie. La Conférence du Pacifique Sud annonce la création d’une grande compétition sportive régionale dénommée "The South Pacific Games", les Jeux du Pacifique. On doit cette initiative à Fidji et à la Nouvelle-Calédonie, grâce à l’implication de grands dirigeants sportifs comme Numa Daly, Pierre Issamatro, Pierre-Hubert Jeanson, puis plus tard Marcel Anglès, Roger Kaddour. 

C’est Fidji qui accueille et remporte la première édition de ces Jeux en 1963. La Calédonie termine 3ème avec 28 médailles dont 7 en or (Géraldine Bigourd, Jacques Pothin, Christian Kaddour, Jean-Pierre Aïfa et l’équipe de football avec des joueurs comme Marc Kanyan ou Robert Paouta). Ces premiers Jeux donnent le ton. Désormais, l’implication des pays et territoires, des athlètes et du monde sportif ne diminuera jamais, l’engouement du public pour l’épreuve ira crescendo. 

Les Fidji ont été le premier pays à souhaiter les organiser. Quand on a su en 1961 qu'on allait y participer, nous n'avions pas les infrastructures pour préparer les athlètes, en particulier nos nageurs qui étaient préparés dans un bassin militaire. Mais, malgré tout, on a participé ! Mais que de beaux souvenirs... On était 76 avec pas beaucoup d'argent, pas beaucoup de moyens, mais un enthousiasme et un dynamisme exceptionnel... C'était merveilleux!
- Roger Kaddour

 

1966 : 2èmes Jeux du Pacifique Sud à Nouméa

Comme le raconte Roger Kaddour, l'organisation des Jeux du Pacifique Sud en Calédonie - à laquelle il a largement contribué - était un projet un peu fou et surtout titanesque. Il prépare un dossier avec l'aide de Numa Daly, afin de montrer à Paris la faisabilité de la construction d'infrastructures sportives à Nouméa. A Paris, Roger Kaddour emporte le projet ! Son travail, son enthousiasme et l'aide de Jacques Vendroux et Maurice Herzog (conseiller du Général De Gaulle) ont réussi à convaincre. C'est Georges Pompidou qui annonce la bonne nouvelle de l'organisation des 2èmes Jeux du Pacifique à Nouméa en 1966.

Grâce à ces Jeux, la Nouvelle-Calédonie va se doter d’installations sportives de classe internationale et toujours en activité comme la piscine, le stade, le vélodrome de Magenta ou la salle omnisports de l’anse Vata. Roger Kaddour surnommé "Monsieur 250 millions" fait figure de visionnaire pour le Caillou. Ce sont les Jeux de Nouméa et l'organisation professionnelle de "Monsieur 250 millions" qui vont permettre à cette manifestation de se pérenniser.

Regardez le témoignage de Roger Kaddour qui nous relate ses souvenirs des premiers Jeux du Pacifique Sud aux Fidji en 1961, ainsi que l'incroyable aventure de l'organisation à Nouméa des 2èmes Jeux en 1966 dans ce reportage de RFO Calédonie diffusé le 29/05/1995 :  
©la1ere

A voir également ce reportage des Actualités Françaises datant de 1966 avec commentaire d'époque consacré aux deuxièmes Jeux du Pacifique Sud à Nouméa : 
©la1ere

 
Publicité