Ariane 6 : le contrat avec Amazon offre une bouffée d’oxygène à Kourou

sciences
18 lancements d'Ariane 6 pour Amazon
18 lancements d'Ariane 6 pour Amazon ©Arianespace
Le plus grand contrat jamais signé par Arianespace et "la plus grande acquisition commerciale de lanceurs de l’histoire" selon Amazon. Un contrat pour 18 lanceurs qui triple presque le carnet de commandes d’Ariane 6 et qui offre une vision à long terme pour la base de Kourou, malgré le départ des lanceurs russes Soyouz.

83 lancements sur une période de cinq ans pour lancer 3 236 satellites du projet Kuiper de Jeff Bezos, concurrent du projet Starlink du fantasque Elon Musk, qui vise à fournir un Internet haut débit un peu partout. Pour lancer tous ses satellites, Amazon a officialisé mardi matin "la signature d’accords avec Arianespace, Blue Origin et United Lauch Alliance (ULA) pour la fourniture de services de lancement de charges lourdes dans le cadre du projet Kuiper, l'initiative d'Amazon visant à accroître l'accès mondial au haut débit grâce à une constellation de satellites en orbite terrestre basse", soit environ 600 km d'altitude. Chaque fusée Ariane 6 emportera environ 35 satellites Kuiper.


Seule entreprise non-américaine de cet accord, Arianespace se voit confier 18 lancements, la palme du nombre de tirs revenant à ULA avec 38, Blue Origin se situant juste derrière avec 37. Alors que le carnet de commandes d’Ariane 6 avait du mal à décoller avec 11 tirs programmés, cet accord va presque tripler le carnet de commandes du nouveau lanceur.

Pour nous 18, c'était le bon chiffre, à la fois, on voulait quelque chose d'absolument massif et ça l'est, c'est de loin le contrat le plus important que nous ayons jamais signé, et en même temps, on voulait évidemment tenir nos engagements et garder de la disponibilité pour d'autres clients."

Stéphane Israël, président exécutif d'Arianespace à l’AFP

La pérennité du site de lancement de Kourou

Entre Space X qui est un concurrent féroce sur le marché des lanceurs et le retrait des lanceurs russes Soyouz de Guyane suite à la guerre en Ukraine, le calendrier des lancements apparaissait bien maigre pour Kourou. Pour assurer la survie du site et du nouveau lanceur, les pays européens du programme Ariane avaient négocié pour garantir au moins sept lancements par an pour Ariane 6.

Pour l’heure, ni le montant du contrat ni le début des lancements pour le compte d’Amazon n’ont été précisés. Néanmoins, Stéphane Israël s’attend à "six (tirs) par an sur trois ans". Cette commande exceptionnelle crée presque un problème puisque se pose à présent la question de l’augmentation des cadences d’Ariane 6 qui sont actuellement limitées à 11 par an. Pourtant, avant d’en arriver là, le prochain objectif d’Arianegroup, et sûrement le plus important, est de faire voler ce nouveau lanceur. En effet, le vol inaugural d’Ariane 6 est prévu en fin d’année. Affaire à suivre.