outre-mer
territoire

Armées : pourquoi les militaires du Pacifique n'ont pas les mêmes primes que les autres ?

société
Armée illustration
©ALAIN LE BOT / PHOTONONSTOP
La députée de Polynésie Nicole Sanquer a soulevé cette question lors du débat budgétaire : les militaires venus du Pacifique et de Mayotte ne bénéficient pas des mêmes primes que ceux de Guadeloupe, Martinique ou Guyane lorsqu'ils s'installent dans l'hexagone. Explications.
"Cela peut paraitre délirant mais un militaire français ne dispose pas des mêmes droits selon son origine." La députée de Polynésie Nicole Sanquer est intervenue en ces termes lors du débat sur le budget 2020 des Outre-mer, à l'Assemblée nationale, il y a quelques jours.
 

Indemnité d'installation

C'est l'INSMET, l'acronyme qui désigne l'indemnité d'installation dans l'hexagone pour les militaires des Outre-mer, qui pose problème : mise en place dans les années 1950, cette indemnité n'est versée qu'aux militaires originaires de Guadeloupe, Martinique, Guyane ou de La Réunion. Les engagés venus de Nouvelle-Calédonie, de Polynésie ou de Mayotte n'en bénéficient pas. Nicole Sanquer explique pourtant que l'armée recrute entre 400 et 500 jeunes Polynésiens chaque année. Regardez son intervention lors du débat budgétaire :

"C'est une injustice"

En réponse à la députée de Polynésie, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, le reconnait : "c'est vrai que c'est une injustice". Elle explique qu'il s'agit d'une indemnité mise en place en 1950. Le texte de l'époque octroyait cette prime uniquement aux militaires venus des départements d'Outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion).  
"J'ai envie de vous dire que je serai à vos côtés, mais en même temps je dois vous dire que c'est la ministre des Armées qui vous apportera la réponse. Si une évolution du dispositif indemnitaire devait être envisagé, et ça se défend, ça ne peut se faire que dans le cas d'une révision générale du régime indemnitaire des militaires. (...) Cela peut paraitre trop lent. J'en parlerai à la ministre des Armées". Regardez la réponse d'Annick Girardin :

Effectivement, répondant déjà en février 2019 à cette question soulevée par Nicole Sanquer, la secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, avait expliqué que la modification de cette indemnité n'était possible que dans le cadre d'une refonte plus globale : 

Si une évolution du dispositif indemnitaire devait être envisagée, elle ne pourrait s'inscrire que dans une révision générale des régimes indemnitaires des militaires. Elle pourrait, ainsi que vous l'avez suggéré, prendre place dans le cadre de la nouvelle politique de rémunération des militaires que le ministère des armées entend mettre en œuvre avec la loi de programmation militaire.

-- Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées


La députée de Polynésie, Nicole Sanquer, a expliqué qu'elle souhaitait que la modification intervienne dàs le budget 2020, mais elle expliquait dès février 2019 avoir obtenu l'assurance que ce sera le cas sur le budget 2021. Dans son intervention mardi dernier, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, n'a, elle, donné aucune précision quant à la date à laquelle cette indemnité sera également attribuée aux militaires originaires du Pacifique.  
Publicité