publicité

Au Sénat, Victorin Lurel apostrophe le gouvernement sur le financement des Outre-mer

La séance de questions au gouvernement a donné lieu à une passe d'armes entre le sénateur guadeloupéen Victorin Lurel et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire ce jeudi 22 novembre au Sénat.

© CAPTURE SENAT
© CAPTURE SENAT
  • Par Valentin Deleforterie
  • Publié le , mis à jour le

La question de Victorin Lurel s'adressait à la base à Annick Girardin. L'ancien ministre des Outre-mer a commencé par évoquer la crise sociale à La Réunion, en exhortant le gouvernement à prioriser le dialogue et non la répression. Puis Victorin Lurel a demandé à la ministre ce qu'elle estimait être "positif" pour les Outre-mer dans le projet de loi de financement, soumis au vote des sénateurs en fin d'après-midi. 

 
La réponse ... de Bruno Le Maire

C'est finalement le ministre de l'Economie Bruno Le Maire qui a choisi de répondre à Victorin Lurel. "300 millions d'euros. C'est, à périmètre constant, les crédits supplémentaires dont vont bénéficier tous les territoires d'Outre-mer pour l'année 2019." a commencé Bruno Le Maire, avant d'entamer un plaidoyer pour la baisse des dépenses publiques :  "Je voudrais pointer la contradiction française qui est celle de réduire les impôts, et vouloir toujours plus de dépenses publiques".


La réplique de Lurel

Victorin Lurel a pu répondre à Bruno Le Maire après sa déclaration. Il a pris soin de rappeler les engagements de campagne du candidat Emmanuel Macron.
"J'avoue que je cherche comme Diogène sur la place à midi ... Lui c'était l'homme, moi les 300 millions. Emmanuel Macron s'était engagé à octroyer 4 milliards et demi aux Outre-mer pour corriger le mal-développement. Aujourd'hui vous allez prendre sur les 4 ans qu'il reste, à peu près 1 milliard en faisant fi d'une notion constitutionnelle qui est l'adaptation, où la solidarité nationale ne jouera plus. Ce sera l'Outre-mer qui financera l'Outre-mer. Vous avez une conception dévoyée du développement endogène. Dans cette première partie de loi de financement, il n'y a strictement rien. Je n'ai lu que des moins." a conclu Victorin Lurel.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play