publicité

Hapsatou Sy et Audrey Pulvar demandent aux chaînes de télévision de ne plus inviter Eric Zemmour

Après la polémique sur les prénoms "Français" déclenchée par Eric Zemmour, Audrey Pulvar rejette la faute sur les chaînes de télévision, qui continuent à donner la parole au polémiste. Une pétition lancée par Hapsatou Sy atteint plus de 35 000 signatures. 

© CHARLY TRIBALLEAU- LIONEL BONAVENTURE / AFP
© CHARLY TRIBALLEAU- LIONEL BONAVENTURE / AFP
  • Par Pierre Lacombe
  • Publié le , mis à jour le
Dans un message cinglant diffusé sur Twitter le 17 septembre dernier, la journaliste Audrey Pulvar ouvre le débat sur l'attitude des chaînes de télévision face à Eric Zemmour.

L'ancienne présentatrice, désormais présidente de la Fondation pour la nature et l'homme (FNH), accuse les chaînes de télévisions d'inviter le polémiste sur leur plateau: "Honte à vous, dirigeant.e.s de médias qui avez manifestement oublié le sens des mots 'responsabilité éditoriale'." Et la journaliste de se demander, "Y-a t-il un CSA dans la salle ?" 
 

"Corinne, ça vous irait très bien"

Invité de l'émission de Thierry Ardisson, "Les Terriens du dimanche" le 16 septembre dernier, Eric Zemmour avait estimé que les Français devaient porter des prénoms "issus du calendrier des saints chrétiens".

Le polémiste avaient alors tenu des propos très violents à l'encontre d'Hapsatou Sy en lui reprochant de porter un prénom à connotation africaine. "Mais je m'appelle Hapsatou, moi ! Vous voudriez que ma mère m'ait appelée Marie ou des prénoms qui ne lui inspirent absolument rien?", réplique Hapsatou Sy. "Absolument, c'est exactement ce que je veux. Corinne, ça vous irait très bien", rétorque Éric Zemmour.


Une pétition pour obliger les médias à prendre leurs responsabilités 

Hapsatou Sy a lancé une pétition pour "interdire de médias les personnes portant des messages d'incitation à la haine".
 

Je ne peux absolument pas tolérer que la libre expression d'une opinion soit une excuse pour se permettre de formuler impunément des messages de haine. Or c'est exactement ce que Monsieur Zemmour a fait le 12 septembre dernier en me disant que mon prénom Hapsatou "était une insulte à la France".

 

Vendredi matin, la pétition #jesuislarepublique avait atteint plus de 35 000 signatures sur la plateforme Change.org.


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play