Australie : la coalition conservatrice du Premier ministre remporte les législatives

monde
Scott Morrison, premier ministre australien.
©Saeed KHAN / AFP
Ces résultats sont une énorme surprise et un désaveu retentissant pour les instituts de sondage, qui avant le scrutin donnaient vainqueur, avec une légère avance, le travailliste Bill Shorten, sensible à la thématique environnementale.
Le Premier ministre libéral-conservateur australien Scott Morrison, qui a remporté contre toute attente les législatives, a salué samedi les "Australiens silencieux" qui ont donné à son parti une victoire "miraculeuse".
 

J'ai toujours cru aux miracles. Comme l'Australie est formidable !

 
Le candidat, réputé climato-sceptique, ne partait pas favori dans cette campagne où le réchauffement climatique a largement pesé, après un été austral marqué par des inondations historiques et des canicules record qui ont alimenté des feux de forêts dévastateurs. Scott Morrison a été très critiqué pour son inaction dans ces dossiers climatiques.
 

Démission du chef de l'opposition

De son côté, le chef de l'opposition travailliste Bill Shorten, donné favori avec 52% des voix dans les derniers sondages, a reconnu sa défaite et annoncé qu'il démissionnerait de son poste de chef du parti. "Il est clair que le Parti travailliste ne sera pas en mesure de former le prochain gouvernement", a déclaré à Melbourne le candidat battu à ses partisans incrédules. "Dans l'intérêt national, j'ai appelé il y a peu de temps (le Premier ministre libéral-conservateur) Scott Morrison pour le féliciter", a-t-il ajouté.
 

Campagne violente

Quelque 17 millions d'électeurs de l'île-continent étaient appelés ce samedi à se rendre aux urnes pour choisir leurs représentants. La campagne aura été violente, avec des candidats agressés et d'autres qui ont jeté l'éponge après des débordements racistes ou sexistes sur les réseaux sociaux. Vendredi, un homme de 62 ans a été arrêté et accusé d'avoir enfoncé un tire-bouchon dans le ventre d'une personne portant des banderoles électorales.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live