outre-mer
territoire

Bac: mieux vaut être fille de cadres que fils d'ouvrier en Guyane...

éducation
Résultat du bac
©Frédérick Florin
Pour obtenir son bac, mieux vaut être fille de cadres à Rennes avec un an d'avance, que fils d'ouvriers en Guyane ayant redoublé. C'est ce que révèlent les statistiques établies au fil des dernières années et consolidées en 2015. 
En 2014, le taux de réussite des candidats présents à l'examen étaient de 94% pour les enfants de cadres et de professions intellectuelles supérieures, mais de 85,2% pour les enfants d'ouvriers et de 81,2% pour les enfants de chomeurs, selon "Repères et références statistiques 2015" et la Note "Résultats définitifs de la session 2015 du baccalauréat", édités par la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance, cité par le Télégramme de Brest. En 2015, précise le quotidien, les taux de réussite les plus importants ont été constatés dans les académies de Rennes (92,2%), Nantes (92%) et Corse (92%). Et les moins élevés dans les académies de Mayotte (69,3%), Guyane (80,1%) et Créteil (83,9%). 

Le taux de réussite dans les Dom inférieur de 6,1 point à celui de l'Hexagone

Dans les DOM, le rapport "repères et références statistiques 2015" du ministère de l'éducation nationale indique qu'il il y avait 28700 candidats et 23600 admis en 2014. Le taux de réussite au baccalauréat est de 82,2%. Il est inférieur de 6,1 point à la celui de l'Hexagone et l'écart dépasse 8 points dans la voie technologique. La Guadeloupe, la Martinique et La Réunion ont des taux de réussite les plus élevés, autour de 86%. En Guadeloupe et en Martinique, ce sont les candidats de la voie technologique qui réussissent le mieux, loin devant ceuux des loin devant ceux des autres voies.
Baccalauréat
©FREDERICK FLORIN / AFP
A La Réunion, la réussite est bien plus élevée dans la voie générale que dans les voies technologique et professionnelle. A l’opposé, les taux de réussite de la Guyane et de Mayotte sont inférieurs à 75 %. Les candidats de la voie générale en Guyane réussissent mieux que les autres et le taux de réussite de la voie technologique a progressé de presque 20 points par rapport à 2012.

A Mayotte, ceux de la voie technologique réussissent moins bien, loin derrière la voie générale et la voie professionnelle. De 1997 à 2009, le taux de réussite a progressé réguliè- rement dans la voie générale (+ 19,9 points) (2). Après deux années de baisse, la réussite dans la voie géné- rale augmente très fortement en 2013. Elle se stabilise à un niveau légèrement inférieur en 2014. Dans la voie technologique, la progression est plus faible entre 1997 et 2012 (+ 10,7 points hors Mayotte), suivie d’un saut de 10,2 points entre 2012 et 2014.

Après trois années de baisse, le taux de réussite de la voie professionnelle repart à la hausse

Dans la voie professionnelle, le taux de réussite a fortement augmenté, notamment en 2009 (+ 14,7 points par rapport à 2008), suite à une évolution réglementaire (instauration d’une « épreuve de contrôle »). L’augmentation s’est poursuivie en 2010 allant jusqu’à dépasser le taux de réussite de la voie générale. Après trois années de baisse, le taux de réussite de la voie professionnelle repart à la hausse en 2014 (+ 2,3 points). Les filles réussissent en général mieux que les garçons (83,4 % contre 80,8 % tous baccalauréats confondus en 2014) (3). Par rapport à 2013, l’écart entre filles et garçons augmente dans la voie professionnelle (4,1 points en 2014 contre 1,5 en 2013) et dans la voie générale (1,4 point en 2014 contre 0,8 en 2013). Dans la voie technologique, la réussite des garçons est plus importante que celle des filles et l’écart en faveur des garçons diminue (1,6 point en 2014 contre 3,7 en 2013).

Les résultats du bac seront connus ce mardi 5 juillet à 10 heures. 
Baccalauréat
©FRANCOIS GUILLOT / AFP



Publicité