outre-mer
territoire

Une banane bio, 100% antillaise, arrive bientôt

écologie
Bananes dessert
La banane dessert Bio de Guadeloupe, c'est pour bientôt ©Shutterstock
La banane bio antillaise est actuellement cultivée dans le secteur de Capesterre-Belle-Eau, en Guadeloupe. Sa mise sur le marché est prévue au mois de janvier ou février 2020. Développée en laboratoire par le CIRAD depuis plus de 20 ans, sa mise en vente est un test grandeur nature.

 
"La Pointe d’Or", ce sera le nom de commercialisation de la banane antillaise biologique. Elle est en ce moment cultivée sur une vingtaine d’hectares en Guadeloupe. Une petite surface mais suffisamment grand pour tester le marché français. Car la banane bio sera, dans un premier temps, proposée à l’exportation vers un public averti. 


Le bio : une demande des consommateurs

Ce n’est plus une surprise. La demande de produits biologique continue de croître. Selon l’Agence Française pour le Développement et la Promotion de l'Agriculture Biologique, en 2018, plus de 9 Français sur 10 déclarent avoir consommé des produits biologiques et près des ¾ consomment bio régulièrement (au moins une fois par mois). 12% en consomment même tous les jours !

La consommation bio a donc le vent en poupe, et la banane, fruit très consommé dans le monde, a évidemment sa carte à jouer dans ce domaine. En 30 ans la production mondiale de bananes dessert a plus que doublé : 50 millions de tonnes environ par an. En 2007, plus de 18 millions de tonnes de bananes dessert ont été exportées dans le monde. Les États-Unis, l’Union européenne et le Japon sont les principaux importateurs.

La banane Bio a le vent en poupe, dans le monde

 

Une banane biologique Guadeloupéenne très sure

La banane bio qui est actuellement cultivée en Guadeloupe respecte le cahier des charges de l’agriculture biologique européenne. Un mode de production et de transformation respectueux de l’environnement, du climat, de la biodiversité, de la santé des consommateurs. En Guadeloupe et en Martinique, les producteurs et les scientifiques sont déjà mobilisés pour une banane "propre."

"La Pointe d’Or", sera résistante aux maladies et particulièrement à la cercosporiose noire. [Maladie majeure des bananiers causée par un champignon microscopique Mycosphaerella fijiensis Morelet. Cette maladie est présente dans toutes les principales zones de production de banane de la planète et représente une réelle menace économique, écologique et sociale pour les Antilles.]
La Guadeloupe est le département test pour la culture de "la Pointe d’Or." Mais si la demande est forte, les surfaces de production devront s’agrandir… Et la Martinique n’aura d’autre choix que de se convertir aussi à cette nouvelle variété. Quand le consommateur veut, le producteur exécute ! 

Une Banane Bio 100% Antillaise


Preuve que le bio est dans l’air du temps, un projet avec la banane cavendish, celle qui est commercialisée par l’UGPBAN, (l’Union des Groupements de Bananes de Guadeloupe et de Martinique) est à l’étude en Martinique, avec le CIRAD
La banane biologique Cavendish, un projet à l'étude au CIRAD
©Thierry Belmont
 
Le bio est un marché à conquérir par les Français. Pour l’instant, c’est l’Amérique latine qui inonde les étals. Le changement est peut-être pour demain…Premier test début 2020.

 
Publicité