Brésil - coronavirus : perquisitions chez le gouverneur de Rio

coronavirus
Brésil/coronavirus: perquisitions chez le gouverneur de Rio
©Barbara Dias / AGIF / AGIF via AFP
La police brésilienne a perquisitionné mardi la résidence officielle du gouverneur de Rio de Janeiro dans le cadre d'une enquête pour détournements de fonds alloués à des hôpitaux de campagne durant la pandémie de coronavirus.
Le gouverneur Wilson Witzel a nié toute malversation dans un communiqué et s'est mis "à la disposition de la justice".
 

Opération de grande envergure   

Hormis la résidence officielle du gouverneur, des perquisitions ont eu lieu à son ancien domicile et à une dizaine d'autres adresses, à Rio et Sao Paulo, dans le cadre d'une opération de grande envergure intitulée "Placebo".
    
Cette opération a été déclenchée en raison de soupçons "de détournements de fonds publics destinés à faire face à l'état d'urgence sanitaire causé par le coronavirus", a expliqué la Police fédérale dans un communiqué. La police a évoqué "l'existence d'un réseau de corruption" lié à la construction d'hôpitaux de campagne.

Des neuf hôpitaux de campagne censés être construits pour éviter la saturation du système de santé de l'Etat de Rio de Janeiro, seuls trois ont été inaugurés jusqu'à présent, alors que l'épidémie explose.

Haut lieu touristique, l'Etat de Rio est le deuxième le plus touché du Brésil, après celui de Sao Paulo, avec plus de 4.000 morts et 39.000 cas confirmés de Covid-19, sur un total de 23.473 décès et 374.898 personnes contaminées dans tout le pays.
 

Potentiel rival à la présidentielle de 2022

Allié du président d'extrême droite Jair Bolsonaro durant la campagne électorale en 2018, Wilson Witzel est devenu un de ses principaux opposants et potentiel rival à la présidentielle de 2022. Il été traité de "tas de fumier" par le chef de l'Etat lors d'une réunion ministérielle fin avril. 

Le président Bolsonaro n'a cessé de critiquer les mesures de confinement prises par M. Witzel et d'autres gouverneurs pour tenter d'endiguer la pandémie, préconisant la reprise des activités économiques, même si la courbe des contaminations est en pleine ascension.

M. Witzel, qui a été testé positif au coronavirus mi-avril, s'est dit "indigné" du fait qu'une députée bolsonariste ait évoqué des enquêtes contre des gouverneurs lors d'un entretien lundi, la veille des perquisitions. "Cela montre qu'il y a eu des fuites" au sein de la Police fédérale, a souligné le gouverneur dans son communiqué.

Le président Bolsonaro est visé par une enquête pour tentative d'ingérence dans des enquêtes de la Police fédérale concernant des proches, notamment deux de ses fils.