outre-mer
territoire

Les bûcherons aussi dangereux que le feu en Amazonie

amazonie
Forêt Amazonie
©RAFAEL ALEIXO / SETEC / AFP
Au Brésil, les feux qui ravagent l'Amazonie focalisent l'attention de la communauté internationale. Mais le feu est loin d'être la seule cause de disparition de la forêt. Pour les Amérindiens qui y vivent, l'exploitation forestière industrielle est tout aussi dangereuse. 
 
La tribu des Arara vit au milieu de la forêt amazonienne sur des terres ancestrales officiellement protégées par la loi brésilienne. Une vie perturbée par les bûcherons illégaux qui détruisent les arbres ne laissant que des souches. Des actes impunis qui désespèrent les Amérindiens comme Turu Arara, le chef de la tribu :
 

Ils font beaucoup de mal. Ils coupent des arbres et puis ils les laissent. Nous sommes en colère, parce que nous avons déjà fait des comptes rendus, sans réactions officielles. 


Les Amérindiens démunis par l’inaction des autorités

Sans action ferme des autorités, la tribu est impuissante face aux bûcherons, qui travaillent pour l'industrie forestière, déplore Turu : "Nous sommes très inquiets puisqu'ils pillent toutes les richesses des terres amérindiennes. Nous sommes tristes, et nous ne pouvons rien y faire." 
 

Des territoires convoités

Le rythme des déboisements a presque doublé cette année par rapport à l'an dernier. Les 850 000 amérindiens ne représentent qu'1% de la population brésilienne, mais occupent 13% du territoire. Beaucoup craignent que pour le Président Bolsonaro, ce soit trop.
 
©la1ere

 
Publicité