publicité

Une cagnotte pour rapatrier le corps d'un sans-abri réunionnais à Trois-Bassins

L'association « Entraide Actions Citoyennes » se mobilise depuis quelques jours pour permettre à Jean-Fred Gravina, un sans-abri réunionnais décédé dans le Vaucluse, d'être enterré sur sa terre natale. La cagnotte mise en place a pour l'instant récolté 1400 euros.

Jean-Fred était originaire de Trois-Bassins © Réunion 1ère
© Réunion 1ère Jean-Fred était originaire de Trois-Bassins
  • Par Camila Giudice
  • Publié le
C’est une initiative solidaire pour honorer sa mémoire. L’association «Entraide Actions Citoyennes » a lancé il y a une semaine une cagnotte en ligne pour pouvoir rapatrier à La Réunion la dépouille de Jean-Fred Gravina, un sans-abri réunionnais de 39 ans décédé à Sorgues (Vaucluse) le 28 octobre dernier, dans l'incendie du cabanon dans lequel il dormait.

Jean-Fred Gravina était originaire de Trois-Bassins, où réside encore sa marraine, Chantal. « C’est très important de le faire revenir, confie-t-elle à La1ere. Il est parti tellement longtemps, on n’avait plus de ses nouvelles. Ca fait mal.» Le Trois-Bassinois avait pris la direction de l’Hexagone il y a 17 ans. Il s’était installé à Sorgues.

« La meilleure solution »

Là-bas, tout le monde connaissait ce sans-abri « très gentil ». Najat Rahmani travaille au sein de l’association « Entraide Actions Citoyennes », elle l’avait pris en charge il y a six mois. « Tout le monde le connaissait à Sorgues, détaille-t-elle. Il marchait beaucoup dans le centre-ville, les habitants le connaissaient tous, au moins de vue. »

C’est ce qui l’a motivée à lancer un appel aux dons pour permettre de rapatrier sa dépouille à Trois-Bassins. « Ca m’a semblé être la meilleure solution, explique-t-elle. J’avais un peu peur au début que ça ne marche pas, mais la cagnotte commence à monter. Les gens de la ville et des alentours participent.»

Rejoindre ses proches

Au-delà de la cagnotte, elle a également retrouvé la famille de Jean-Fred Gravina. Grâce à Facebook, elle a pu entrer en contact avec Chantal. Les deux femmes travaillent désormais ensemble pour récolter les 8000 euros nécessaires « pour qu’il soit enterré près de ses parents. »

A Trois-Bassins, amis de la famille et habitants de la ville se mobilisent aussi. « Les gens s’investissent, s’enthousiasme Chantal, et même si ce sont des petites sommes il y a de la solidarité. »

Il reste maintenant cinq jours pour récolter les fonds nécessaires pour rapatrier le corps de Jean-Fred Gravina sur sa terre natale. « Sinon, ça sera la fosse commune, à Sorgues » s’inquiète Najat Rahmani.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play