Cannes : des Polynésiens montent les marches du festival pour le film "Pacifiction" en lice pour la Palme d'or

cinéma
Pacifiction
Pahoa Mahagafanau (2e en partant de la gauche) et Matahi Pambrun (à droite) ont montée les marches du Palais des festivals en compagnie de Benoît Magimel et Albert Serra. ©CHRISTOPHE SIMON / AFP
L'équipe de "Pacifiction" - film de l’Espagnol Albert Serra en compétition pour la Palme d'or - a monté les marches du Festival de Cannes, jeudi. Pahoa Mahagafanau et Matahi Pambrun, deux des comédiens polynésiens de ce long-métrage entièrement tourné au Fenua, ont foulé le tapis rouge. Reportage.

Une robe inspirée de la reine Pomaré, portée par une comédienne polynésienne sur les marches du Festival de Cannes… L’événement a eu lieu jeudi avec la présentation du film "Pacifiction" de l’Espagnol Albert Serra, entièrement tourné en Polynésie en août 2021. L’histoire se concentre sur la vie d’un Haut-commissaire, joué par Benoît Magimel, qui soupçonne une reprise des essais nucléaires. Pahoa Mahagafanau et  Matahi Pambrun, les deux principaux comédiens polynésiens du film, ont fait le voyage depuis Tahiti pour assister à la projection. 

Pacifiction
Arrivée des deux comédiens à l'aéroport de Nice. ©Tessa Grauman

Successions de premières fois

L'aventure cannoise débute quelques heures plus tôt, à l'aéroport de Nice. A peine débarqués de l’avion, Pahoa et Matahi sont accueillis par une délégation du festival. Départ pour Cannes en voiture officielle, et c’est le début d’un long marathon glamour et médiatique.

Première étape, une séance photo sur la plage du Majestic, à deux pas du Palais des festivals. Matahi, arrivé sur le film en tant que figurant, ne s’attendait pas à voir son rôle se développer au point de voir son nom en haut du générique. Un an et demi plus tard, le voilà invité au prestigieux Festival de Cannes. "Je suis content de vivre ça. C'est certainement la première et la dernière fois de ma vie donc je profite !"

Pacifiction
Matahi en pleine séance photos sur la plage du Majestic. ©Tessa Grauman

Même sentiment pour Pahoa, alias Shanna dans le film. Elle n’était jamais venue en France, et la voilà accueillie en star. "Pour l'instant, je le vis bien. Après, si ça continue, je ne sais pas", sourit-elle. Une heure avant la montée des marches, Pahoa se fait coiffer et maquiller dans sa chambre d’hôtel. Puis elle enfile sa robe de traine en tapa et motifs polynésiens. Son objectif ? Ne pas trébucher !

Pahoa a enfilé la robe qu'elle portera pour monter les marches du Palais des festivals. ©Tessa Grauman

La montée des marches

Sur les marches, l’ambiance monte grâce aux DJs. Photoreporters et cameramen filment les spectateurs avant l’arrivée des comédiens… "Nous avons le plaisir d'accueillir l'équipe du film 'Pacifiction : tourments sur les îles", annonce le speaker. Et voilà les acteurs au pied des marches du Palais des festivals. 

Lentement Pahoa, Matahi et toute l’équipe du film avancent sur le tapis rouge. Direction la grande salle de projection officielle du festival pour découvrir ce long-métrage qu’ils n’ont pas encore vu. 2h40 plus tard, le verdict de Matahi tombe : "Psychédélique, psychédélique... C'est artistique, c'est un film d'auteur, donc il faut être prêt à voir ce genre de film. Si t'y vas et que tu t'attends à voir Spiderman, tu vas être surpris."

Après le film, place à la fête sur un bateau. Musique, champagne et vue sur la croisette. Pahoa a changé de tenue. La nuit ne fait que commencer, et son projet reste le même : "profiter et après rentrer. Et avoir des souvenirs !"