Pour cause de coronavirus, Madagascar commémore à huis-clos l'insurrection de 1947

océan indien
madagascar confinement
Antananarive, après les annonces de confinement obligatoire. ©RIJASOLO / AFP
Du jamais vu dans l'histoire de Madagascar ! Pour la toute première fois, l'anniversaire de l'insurrection malgache du 9 mars 1947, a été célébré dimanche à huis-clos, pour cause de pandémie de coronavirus.
La cérémonie au mausolée national d'Avaratr'Ambohitsaina, dans la capitale Antananarivo, s'est déroulée en présence du seul président Andry Rajoelina et de son gouvernement. Chaque année, des milliers de Malgaches assistent traditionnellement à ces festivités.

Le chef de l'Etat a posté sur son compte Twitter quelques photos de l'événement, dont le dépôt d'une gerbe portée par des militaires en grand uniforme mais masque sur le nez.
   

Confinement

Depuis lundi dernier, les habitants des deux principales villes du pays, la capitale Antananarivo et Toamasina (est), sont contraints de rester chez eux pour endiguer la propagation du Covid-19 sur la Grande île. Selon le dernier bilan publié dimanche, 43 cas de contaminations ont été jusque-là officiellement recensés sur la Grande île, pour aucun décès.

"Ceux tombés en 1947 nous ont laissé le patriotisme en héritage", a tweeté Andry Rajoelina, "rendons leur hommage en nous montrant solidaire et unis pour la nation".

Les consignes de confinement du gouvernement ont du mal à être appliquées dans les deux grandes villes du pays, dont la population en majorité pauvre n'a pas d'autre choix que de les braver pour sortir travailler et assurer sa survie. "Les sorties doivent être limitées au strict nécessaire", a exhorté à nouveau dimanche le chef de l'Etat.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live