Championnats d'Europe de judo : les Antillaises Amandine Buchard et Sarah-Léonie Cysique dans le contingent français

judo
Amandine Buchard et Sarah-Léonie Cysique
Les judokates Amandine Buchard et Sarah-Léonie Cysique. ©AFP
En l'absence de ses stars, dont le Guadeloupéen Teddy Riner, le judo français compte sur ses combattantes pour collectionner les médailles à l'Euro 2022, de vendredi à dimanche en Bulgarie.

Ce sera sans Teddy Riner, mais avec la Martiniquaise Amandine Buchard et la Guadeloupéenne Sarah-Léonie Cysique. Du 29 avril au 1er mai, la capitale de la Bulgarie, Sofia, accueillera les Championnats d'Europe de Judo, où tous les espoirs se porteront sur le contingent féminin des sportifs français.

Même sans sa cheffe de file Clarisse Agbégnénou, l'équipe féminine peut briller. Au moment d'établir la liste des engagées, la forte concurrence n'a pas rendu facile la tâche des sélectionneurs.

Finalement, c'est avec une armada de cinq médaillées olympiques de Tokyo que les Bleues se présentent sur les tatamis bulgares. Dont Amandine Buchard, dans la catégorie des -52 kg et la Guadeloupéenne Sarah-Léonie Cysique (-57 kg).

"Problème de riches"

"Chez les féminines, comme d'habitude, on a eu des choix difficiles à faire. C'est un problème de riches, pourvu que ça dure...", s'est félicité Larbi Benboudaoud, le patron des Bleus.


Ce premier grand championnat international depuis les Jeux olympiques de l'été dernier s'impose aussi comme une étape majeure dans la perspective du rendez-vous de Paris 2024.

"Par catégorie, on a 2-3 filles qui entrent dans la course olympique", estime Amandine Buchard, N.1 mondiale de sa catégorie chez les -52 kg. 

C'est positif parce qu'on se tire vers le haut. On essaye toutes d'être meilleures les unes que les autres. Je pense que c'est un très bon élan qui va nous mener jusqu'à Paris, et à Paris on ramènera beaucoup de médailles.

Amandine Buchard

L'équipe masculine en revanche affiche des ambitions moins élevées pour cet Euro.