Christophe Castaner promet "une sanction" pour "chaque faute" ou mot raciste dans la police

racisme
Christophe Castaner
©Ludovic Marin / AFP
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a promis mercredi que "chaque faute, chaque excès, chaque mot, y compris des expressions racistes" ferait "l'objet d'une enquête, d'une décision, d'une sanction", au lendemain de manifestations notamment à Paris pour dénoncer "les violences policières".
"Je suis, sur ce sujet, intransigeant", a déclaré au Sénat Chrsitophe Castaner, ajoutant: "l'exigence que nous avons vis-à-vis des policiers qui fauteraient, c'est garantir la sérénité du travail de l'ensemble de la police et de la gendarmerie, garantir la défense de cette police républicaine qui, au quotidien, combat le racisme, combat l'antisémitisme".
 
Le ministre de l'Intérieur a déclaré au sénat mercredi que "chaque faute, chaque excès, chaque mot, y compris des expressions racistes" ferait "l'objet d'une enquête, d'une décision, d'une sanction". Cette annonce intervient au lendemain de manifestations notamment à Paris pour dénoncer "les violences policières".


En mémoire d'Adama Traoré

Environ 20.000 personnes ont manifesté mardi à Paris lors d'un rassemblement non autorisé en raison de la crise sanitaire à l'appel de la famille d'Adama Traoré, un jeune homme noir mort en 2016 après son interpellation. Les manifestants ont utilisé des slogans du mouvement aux Etats-Unis.

Dix-huit personnes ont été interpellées lors d'incidents en fin de manifestation entre policiers et protestataires. Parallèlement, sept personnes ont été interpellées et dix policiers légèrement blessés dans une dizaine d'autres rassemblements dans des villes françaises.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live