Climat : une jeune de Saint-Martin porte plainte contre douze Etats européens

en 1ère ligne
Maya Soubeste ©En 1ère Ligne
Maya Soubeste, 19 ans, se considère comme une victime du changement climatique et porte plainte - avec quatre autres jeunes européens- contre douze États à la Cour européenne des droits de l'homme pour dénoncer le Traité de la charte sur l’énergie.

Cinq jeunes européens ont décidé de porter plainte, mardi 21 juin, devant la Cour européenne des droits de l'homme, contre douze Etats européens. Leur objectif : dénoncer un traité international, le Traité de la charge de l'énergie, qu’ils jugent climaticide.

Une jeune femme de Saint-Martin

Ces cinq jeunes sont originaires de plusieurs pays : l'Allemagne, la Belgique, la Suisse, la Grèce et la France. La jeune française qui prend part à ce dépôt de plainte est née et habite à Saint-Martin. Maya Soubeste est âgée de 19 ans. Elle estime, comme ses quatre partenaires, être une victime du changement climatique, ayant subi en 2017 à Saint-Martin le passage de l'ouragan Irma. Les autres jeunes dénoncent eux les incendies en Grèce, les inondations meurtrières en Allemagne, en Suisse et en Belgique. 

Pour “En 1ère ligne”, Maya Soubeste explique pourquoi elle a porté plainte. Vous pouvez retrouver son témoignage ci-dessous pour en savoir plus.

Le TCE, qu’est-ce que c’est ? 

Le Traité de la charge de l'énergie a été signé par la France et 52 autres parties prenantes, dont l’Union européenne. Il permet à des compagnies pétrolières d’exiger des compensations financières auprès des États suite à l’instauration de nouvelles législations concernant le secteur de l’énergie qui pourraient nuire à leurs intérêts.

En clair, ces compagnies peuvent attaquer en justice des États comme la France à cause de politiques publiques défavorables aux énergies fossiles.