publicité

Un collectif de Mayotte demande un moratoire sur les régularisations d'étrangers

A Mayotte, un collectif demande "à l'Etat un moratoire sur les régularisations des personnes en situation irrégulière". Il a été reçu en préfecture, mardi 31 octobre.

Une manifestation a rassemblé 3.000 personnes contre la suppression du visa Balladur lundi 25 septembre 2017 à Mamoudzou © Ornella LAMBERTI / AFP
© Ornella LAMBERTI / AFP Une manifestation a rassemblé 3.000 personnes contre la suppression du visa Balladur lundi 25 septembre 2017 à Mamoudzou
  • La1ère.fr (avec AFP)
  • Publié le
Le collectif des associations de Mayotte, reçu mardi par la préfecture, a demandé "à l'Etat un moratoire sur les régularisations des personnes en situation irrégulière", a annoncé mardi le collectif.

Lutte contre l'immigration clandestine

"Nous sommes sortis sans réponse. Nous verrons bien la suite à donner à cet échange", a dit à l'AFP, à l'issue de la rencontre, un membre du collectif qui rassemble plusieurs associations citoyennes fédérées pour mener des actions de protestation contre l'immigration clandestine.

L'entrevue de deux heures a été "longue et intense", a dit le directeur de cabinet Etienne Guillet, qui a reçu la délégation d'une dizaine de personnes avec le procureur de la République Camille Miansoni ainsi que le colonel Philippe Leclercq, commandant de la gendarmerie de Mayotte.

Pas de moratoire

Etienne Guillet a rappelé au collectif les moyens alloués à la lutte contre l'immigration clandestine et les principes du droit des étrangers. "On applique la loi : un étranger en situation irrégulière a le droit de demander un titre de séjour. L'enjeu était de rappeler que nous sommes dans un état de droit", a-t-il ajouté, signifiant ainsi qu'un moratoire ne peut être envisagé.

Baisse des demandes de titres de séjour

Etienne Guillet a également informé qu'en 2017, le nombre de demandes de titres de séjour a baissé et celui des notifications de refus augmenté. "Nous sommes vigilants sur les titres de séjour que nous délivrons avec une grande parcimonie", a-t-il affirmé.

Depuis la tenue d'un haut conseil paritaire en septembre et la signature d'une feuille de route assouplissant les règles de délivrance des visas entre Mayotte et les Comores, les habitants du 101ème département français se sont soulevés à plusieurs reprises. Ils ont ainsi manifesté dans les rues de Mamoudzou (chef-lieu), bloquant notamment le service immigration de la préfecture.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play