Comment s'occuper pendant le confinement : la sélection 100% Outre-mer des réseaux sociaux

coronavirus
collage réseaux sociaux confinement
Depuis le 16 mars, la France est en confinement généralisé. Mais malgré ce coup dur, les internautes n'ont pas perdu le sens de l'humour, ni leur créativité. Petite sélection spéciale Outre-mer pour passer le temps !
Rester enfermé chez soi peut vite devenir difficile. Mais globalement, les Français ont compris l'utilité du confinement pour endiguer l'épidémie de coronavirus. Un message que certains ont bien l'intention de faire passer par tous les moyens, comme le copain de cette jeune antillaise...
 
...et comme Jane Jaquin, chroniqueuse de Mayotte la 1ère qui profite d'un rappel à l'ordre pour ne pas partager son gâteau d'anniversaire.
 
Une fois confinés, bien installés et loin de tout risque de contamination, place à la réflexion avec une question très importante soulevée par un Guadeloupéen sur Twitter : "est-ce que le zouk est notre seul médicament ?". Une référence, bien sûr, au titre du groupe Kassav', Zouk la sé sel médikaman nou ni
 
En attendant d'avoir la réponse, il va bien falloir s'occuper. Prendre le temps d'observer la nature et les surprises qu'elle peut parfois nous réserver... Par exemple, trouver un bœuf dans son jardin, comme l'a vécu Cécile, rentrée en Guadeloupe chez ses parents. "S'il n'y a plus à manger pendant le confinement... et bien, il y a à manger en fait", note-t-elle. Un point pour la créativité et l'optimisme !
 
Mais s'il n'y a pas de visite surprise dans votre jardin, vous pouvez toujours apprendre le wallisien, parlé par environ 20 000 personnes dans le monde. Avec pour commencer, des phrases très utiles comme "nofo i fale" (reste à la maison) ou "tapu te fai uma" (interdit de s'embrasser).
 

Vous aimez les mots mais avez peur d'apprendre une nouvelle langue ? Ce n'est pas grave : écrivez à vos futurs petits-enfants. N'hésitez pas à exagérer un tout petit peu : oui, rester dans son canapé, c'est TRÈS difficile. En Martinique, Madly l'a bien compris et a commencé sa rédaction.
   
Toujours grâce aux livres, pourquoi pas travailler sa posture. Privée de sport, la basketteuse martiniquaise Sandrine Gruda vous propose ainsi un exercice de maintien digne des têtes couronnées de ce monde. Leçon :
 

Enfin, si vous ne trouvez pas de passion à développer ni de reconversion à envisager et que vous finissez roulés en boule sous votre couette, ne vous inquiétez pas. Il y aura toujours quelque part quelqu'un dont le programme ne se sera pas passé comme prévu...
   
Les Outre-mer en continu
Accéder au live