publicité

La compagnie aérienne low cost "French blue" devient "French bee"

La compagnie aérienne low-cost long-courrier French blue devient French Bee face aux objections d'un opérateur américain revendiquant le terme "blue".

© French Blue
© French Blue
  • La1ere.fr avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
"French blue s'est heurtée aux objections d'un opérateur américain, lequel se prévaut de l'antériorité de sa marque pour revendiquer un monopole sur le terme +blue+", explique la compagnie dans un communiqué. French blue opère depuis juin une liaison entre Paris et La Réunion. Cette filiale du groupe Dubreuil, qui détient également Air Caraïbes, a été créée en 2016 pour se positionner sur le segment low-cost long-courrier qui est en train de se développer en Europe.

"Une abeille" 

Tout en considérant "la posture et les revendications" de la compagnie américaine comme "contestables", le groupe Dubreuil indique avoir choisi de faire évoluer son nom "pour mener à bien ses projets de développement dans le +timing+ déjà établi". "Symboliquement nous gardons la première lettre du mot +blue+ pour évoluer vers une personnification de la compagnie en une abeille, symbole de la cohésion d'équipe qui anime la compagnie", a expliqué Sophie Hocquez, directrice commerciale de l'entreprise, citée dans le communiqué.

15% du marché réunionnais

French blue avait lancé pour "une phase de rodage" ses premiers vols pour Punta Cana en République dominicaine pendant neuf mois, avant d'ouvrir une nouvelle ligne entre Paris et La Réunion le 16 juin. Quatre transporteurs (Air Austral, Air France, Corsair et XL Airways) assurent déjà des liaisons entre la métropole et l'aéroport de Saint Denis-Roland Garros. "La compagnie a transporté au total plus de 131.000 passagers en 2017 entre la métropole et l'île de l'océan Indien et conquis 15% de parts de marché", selon le communiqué.

Et maintenant Tahiti

A partir du 11 mai, elle proposera ses premières rotations au départ de Paris-Orly Sud vers San Francisco et Tahiti, en A350-900. Elle dispose actuellement d'un A330 et d'un A350 et accueillera au printemps un nouvel A350.

Deux autres compagnies low-cost long-courrier sont déjà positionnées sur ce nouveau marché à Paris: Norwegian propose depuis l'été 2016 des vols transatlantiques depuis Paris-Charles de Gaulle, où elle dispose d'une base, et Level, la compagnie low-cost long-courrier d'IAG, maison mère d'Iberia et British Airways, doit démarrer ses opérations au départ d'Orly à partir de juillet.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play