Le conseil de l'Union européenne relève le contingent de rhum à fiscalité réduite

agriculture
Rhum
©Martinique 1ère
Le conseil de l'Union européenne a adopté mercredi à l'unanimité des Etats membres l'augmentation du contingent annuel de rhum traditionnel des Outre-mer bénéficiant d'une fiscalité réduite, a annoncé jeudi le ministère des Outre-mer.
Jusqu'à présent, la France était autorisée à appliquer une fiscalité réduite (taux réduit sur certaines taxes indirectes, les accises, ndlr) pour le rhum traditionnel produit en Martinique, Guadeloupe, Guyane et à La Réunion, sur un contingent annuel de 120.000 hectolitres d'alcool pur. L'objectif était que les productions françaises soient compétitives face aux productions extracommunautaires à bas coûts.

Le contingent va désormais "passer de 120.000 hectolitres d'alcool pur à 144.000 hectolitres d'alcool pur", précise le ministère dans un communiqué. La commission européenne avait fait en juin dernier cette proposition, qui devait ensuite être soumise au  parlement européen (qui l'a adopté fin octobre) et au Conseil.

"Se développer à l'export"

"Cette décision va permettre aux rhums traditionnels ultramarins de maintenir leurs positions sur le marché de la France hexagonale face à la concurrence des rhums issus d'autres pays", a salué le ministère des Outre-mer. La ministre Annick Girardin "se félicite d'une décision qui conforte une des principales filières porteuses d'emploi dans les Outre-mer", et qui est "une reconnaissance de la qualité des produits ultramarins qui leur permet de se développer à l'export", ajoute le communiqué.

La filière rhum-cannes-sucre pour les DOM représente plus de 40.000 emplois directs et indirects, 23 distilleries, cinq sucreries et quelque 5.500 exploitations agricoles.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live